Des élèves en colère ont manifesté ce lundi, 20 janvier 2020, au lycée 1er mars de Matam. Ils protestaient contre leur « confinement » dans l’enceinte de l’école alors qu’ils n’ont pas d’enseignants pour leur donner cours, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

A l’image de la plupart des écoles du pays, le lycée 1er mars de Matam (Conakry) est sérieusement affecté par la grève des enseignants, entamée le 9 janvier dernier par le SLECG, dirigé par Aboubacar Soumah. Ce lundi matin, un grand nombre d’élèves a rallié l’établissement scolaire, mais leurs professeurs, eux, n’ont pas répondu présent. Les responsables du lycée ont décidé donc de fermer le portail, gardé par des agents des forces de l’ordre, afin de maintenir les élèves dans l’enceinte de l’établissement.

Une décision qui a attisé la colère des élèves, qui se voient privés de cours et « confinés ». Plusieurs d’entre eux ont décidé d’exprimer leur colère en jetant des cailloux contre les agents des forces de l’ordre, déployés à la devanture de l’école. Ce qui a obligé les responsables de l’établissement à ouvrir le portail pour permettre aux élèves de sortir. A 10 heures et demi, tous les élèves avaient déjà quitté les lieux. Certains d’entre eux sont rentrés directement chez eux alors que d’autres ont continué à exprimer leur mécontentement dans la rue.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel: 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin