Mohamed Lamine Sötö Diallo, alias « Samouraï », porte-parole de la Coalition des Jeunes Leaders de l’Axe pour la Paix

La Guinée est plongée dans une crise sociopolitique majeure, née de la volonté du président Alpha Condé de s’accrocher au pouvoir au-delà de son second et dernier mandat. Des scènes violences, parfois meurtrières, des blessés, des actes de vandalisme et autres dégâts matériels ont été enregistrées, notamment à Conakry. Pour dénoncer les violences, des jeunes de l’Axe Hamdallaye-Kagbélen avaient sorti une déclaration, appelant à la paix.

Dans un entretien accordé à un reporter de Guineematin.com ce mardi, 21 janvier 2020, date de manifestation du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) contre le 3ème mandat, Mohamed Lamine Sötö Diallo, porte-parole de la Coalition des Jeunes Leaders de l’Axe pour la Paix s’est prononcé sur la crise actuelle. Monsieur Diallo, connu sous le nom de Samouraï, a également donné la position de sa coalition sur les manifestations du FNDC.

Guineematin.com : votre appel au calme sur l’Axe, en date du 22 novembre 2019, semble porter fruits sur le terrain, en tout cas pour ce mardi 21 janvier 2020. Quel sentiment vous anime aujourd’hui ?

Mohamed Lamine Sötö Diallo : j’ai un sentiment de joie, je suis très réconforté aujourd’hui parce que les paisibles citoyens de Conakry et de la Guinée entière sont en train de comprendre qu’il n’y a rien qui est équivaut à la paix. Le message qu’on a donné le 22 novembre a été entendu par les guinéens. J’invite les guinéens à continuer sur cet élan parce qu’il n’y a que la paix et le dialogue qui puissent faire avancer la démocratie.

Guineematin.com : vous êtes un jeune de l’Axe. Est-ce que vous participez aux manifestations appelées par le FNDC ?

Mohamed Lamine Sötö Diallo : non. Depuis qu’on a pris position, nous ne participons plus aux manifestations appelées par le FNDC.

Guineematin.com : en clair, vous êtes pour ou contre les manifestations appelées par le FNDC ?

Mohamed Lamine Sötö Diallo : d’abord, nous prônons la paix. On ne peut pas être contre le droit d’un citoyen à manifester. Mais, ce que nous pouvons, c’est d’appeler à l’apaisement, à l’accalmie. Nous souhaitons qu’il y ait des modèles de marche, des modèles de résistance, nous ne voulons pas qu’il y ait des manifestations émaillées de violences, ou d’exactions ou de tueries.

Guineematin.com : vous ne participez pas aux manifestations, vous l’avez dit. Mais est-ce que vous ne participez pas à des actions de démobilisation sur le terrain à l’occasion des manifestations appelées par le FNDC ?

Mohamed Lamine Sötö Diallo : nous aujourd’hui, nous tenons tous les guinéens à égalité. Quand nous prônons la paix, quand nous prônons l’accalmie, l’apaisement, quand nous prônons le dialogue, on ne peut pas participer à n’importe quelle procédure de démobilisation d’une marche du FNDC. Mais, ce qui est clair, nous, nous préférons leur dire de se retrouver autour de la table, de dialoguer et de trouver un dénouement de crise.

Guineematin.com : en tant que jeune intellectuel de l’Axe comment analysez-vous la situation politique actuelle de notre pays ?

Mohamed Lamine Sötö Diallo : je dirai que la situation est vraiment tendue, mais c’est cela aussi la démocratie, c’est la contradiction. Mais, je sais que les guinéens sont intelligents, on ne va pas atteindre une certaine étape de violence. J’ai foi que sous peu, les protagonistes vont se retrouver autour de la table pour discuter et trouver une solution idoine à cette crise qui n’a que trop duré.

Guineematin.com : quel conseil vous avez à donner aujourd’hui au FNDC pour mieux lutter contre ce projet de nouvelle constitution et du 3ème mandat pour le président Alpha Condé ?

Mohamed Lamine Sötö Diallo : ce que je suggère au FNDC, c’est d’user de moyens légaux, d’utiliser toutes les voies de recours s’il faut, enclencher une procédure judiciaire pour défendre leur conviction. Mais, ils doivent surseoir à leur stratégie de paralysie de la ville, surseoir aux marches.

Guineematin.com : vous participiez aux manifestations. Aujourd’hui, est-ce que vous êtes pour ou contre le projet de nouvelle constitution, du 3ème mandat pour Alpha Condé ?

Mohamed Lamine Sötö Diallo : par rapport à cette question, que je trouve très pertinente, j’ai des réserves, puisque je parle au nom d’une coalition.

Guineematin.com : alors par rapport à cette question, personnellement, vous êtes pour ou contre un 3ème mandat pour le professeur Alpha Condé ?

Mohamed Lamine Sötö Diallo : j’ai des obligations de réserve. J’ai commencé par parler de ma coalition. Donc, si c’était personnel, j’allais me prononcer. Mais à partir du moment que j’ai commencé à parler au nom de ma coalition, tout ce que je dis engage la coalition. Cependant par rapport au projet de 3ème mandat, personnellement, je suis en train de réfléchir.

Guineematin.com : en tant que jeune leader de l’Axe, vous réfléchissez jusqu’à présent pour un projet pour lequel des jeunes ont été tués ?

Mohamed Lamine Sötö Diallo : moi, je dis que le président Alpha Condé est pleinement dans ses droits. Le principe de la légalité lui permet jusqu’à date d’être le président de la République. Moi je dis que c’est encore tôt pour moi de me prononcer sur l’idée de 3ème mandat pour le président Alpha Condé.

Guineematin.com : vous dites qu’il est encore tôt, alors que le président de la République a promis de soumettre au peuple un projet de nouvelle constitution. Un projet qui, on sait, s’il marche, lui permettrait de se représenter à nouveau aux élections présidentielles de 2020. Et vous jusque-là vous dites qu’il est encore tôt de vous prononcer sur ce projet ?

Mohamed Lamine Sötö Diallo : par rapport au 3ème mandat, je suis vraiment indécis. Mais, ce qui reste clair, s’il parle de référendum, c’est reconnu en démocratie, s’il parle aussi d’amendement de la Constitution, c’est aussi reconnu en démocratie. Donc, si les lois guinéennes lui permettent d’aller vers un 3ème mandat, je suis avec lui. Si les lois guinéennes lui permettent d’aller vers un référendum, je vais avec lui. Donc si les lois lui permettent tout cela, je trouve légal.

Guineematin.com : que répondez-vous à ceux qui pensent que vous avez été acheté par le pouvoir ?

Mohamed Lamine Sötö Diallo, alias « Samouraï », porte-parole de la Coalition des Jeunes Leaders de l’Axe pour la Paix

Mohamed Lamine Sötö Diallo : voilà, je sais. Vous savez, il y a un conflit intergénérationnel, des transhumances, il y a des mutations, il y a des retournements de veste. Ceux qui sont en train de taxer les gens de vendus ou d’achetés, ils étaient dans un régime que je vais appeler dictatorial de Lansana Conté, après ils ont cherché une licence pour avoir un parti politique et ils disent que les gens sont vendus. On n’est loin d’être vendus. Si on était vendu, on allait porter les casquettes du RPG, si on était des vendus, on n’allait pas prôner l’apaisement ou le dialogue. Donc nous, on est loin d’être vendu, on a la vertu républicaine en nous. Nous sommes dans une démarche citoyenne, même si elle n’est pas bien vue aujourd’hui.

Guineematin.com : c’est la fin de cet entretien. Un dernier mot ?

Mohamed Lamine Sötö Diallo : ce que moi je pourrais dire à tous mes frères et sœurs de l’Axe, c’est d’être conscients dans cette crise et vraiment de jouer à l’accalmie. C’est vrai, les manifestations sont permises en République de Guinée, mais il faut les faire dans les règles de l’art, tout en respectant les lois. C’est déplorable pour les jeunes de l’Axe que chaque fois qu’il y a des manifestations, ce sont eux qui payent les pots cassées. Nous devons nous retrouver pour échanger et voir comment il faut apaiser cette bretelle qui est la route Le Prince.

Entretien réalisé par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin