image d’archive

Les manifestations contre la volonté du président Alpha Condé de s’accrocher à la tête de la République de Guinée après son dernier mandat continue d’entraîner des dégâts matériels et humains à Conakry et à l’intérieur du pays. Dans la préfecture de Dalaba, la conférence de sensibilisation organisée hier par les autorités religieuses et les sages n’a pas empêché des dégâts ce mardi, 21 janvier 2020, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans cette préfecture.

Depuis le matin, la ville de Dalaba vit au rythme de la désobéissance civile appelée par le Front national pour la défense de la constitution (FNDC). L’antenne locale de ce regroupement de partis politiques et de la société civile pour s’opposer au tripatouillage de la Constitution guinéenne a réussi à marquer cette première journée de la deuxième phase de la « résistance citoyenne, active et permanente » contre un troisième mandat du président Alpha Condé. Et, cet après-midi, ce sont les locaux de la police et de la prison civile de la préfecture qui ont été attaquées. Si on ignore actuellement (16 heures 15′) le bilan exhaustif, le correspondant local de Guineematin.com rapporte qu’il y a au moins deux motos deux motos sorties de la police qui ont été calcinées.

A suivre !

Hammady Sow reviendra en détail sur cette journée à Dalaba 

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin