La ville de Télimélé a vécu une chaude journée ce mardi, 21 janvier 2020. A l’appel du FNDC, plusieurs habitants de la commune urbaine sont descendus dans la rue pour protester contre un éventuel troisième mandat pour le président Alpha Condé. Des échauffourées les ont opposés aux forces de l’ordre aux alentours du siège de la préfecture, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Tôt le matin, les manifestants ont érigé des barricades sur toutes les routes menant au centre-ville. Ce qui a paralysé la circulation et toutes les autres activités dans la commune urbaine. Préoccupé de l’ampleur que prenait la situation, un comité mixte composé de cadres de la commune, de la préfecture et de jeunes leaders, a convié les leaders de l’antenne préfectorale du FNDC à une rencontre dans les locaux de la mairie.

Au cours de la rencontre, il a été demandé aux partisans du FNDC de s’abstenir de toute violence dans leurs manifestations et de renoncer à leur décision de déloger le préfet de Télimélé, lui-même natif de la localité, de sa résidence. Une demande acceptée par les leaders locaux du Front National pour la Défense de la Constitution. Au sortir de cette rencontre, le coordinateur préfectoral du FNDC est revenu dans la rue pour faire le compte-rendu aux manifestants.

Mais, beaucoup d’entre eux ont désapprouvé ces décisions et ont décidé d’aller s’attaquer au siège de la préfecture, qui était quadrillé par les forces de l’ordre dont beaucoup de renforts venus d’ailleurs. C’est là que des accrochages ont éclaté entre les agents et les manifestants. Les deux camps ont échangé des jets de pierres contre gaz lacrymogène pendant quelques minutes, finalement les policiers et gendarmes ont réussi à repousser les protestataires.

A leur retour, ces derniers ont jeté des cailloux sur le bâtiment abritant la police et le chantier de construction du logement du commissaire. Les manifestants se sont repliés dans les quartiers, brûlant des pneus sur la route. Les forces de l’ordre ont décidé de faire des patrouilles afin de restaurer la quiétude dans la ville, où quasiment toutes les activités sont à l’arrêt. Même l’administration locale n’a pas fonctionné ce mardi.

De Télimélé, Ousmane Dieng pour Guineematin.com

Tel: 622525250

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin