L’appel à la « résistance citoyenne active et permanente » du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) a touché de nombreuses villes de la Guinée avec une paralysie des activités et des actes de violence à certains endroits. A l’image de Conakry, N’Zérékoré, Labé, Dalaba, Boké et Kindia, la préfecture de Gaoual a été également touchée ce mardi, 21 janvier 2020, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dans cette partie de la Guinée, les activités économiques ont tourné au ralenti. A part le secteur administratif, le commerce et le transport ont été fortement affectés.

Joint au téléphone par un reporter de Guineematin.com, Abdoul Ghoudoussy Baldé, premier responsable de l’antenne locale du FNDC à Gaoual, a confirmé que l’appel a été suivi par les populations. « Comme d’habitude, les activités sont paralysées depuis le matin. Le commerce est fermé et la circulation est presque inexistante. Le matin, des barricades ont été érigées sur la route de Boké et de Télimélé ainsi que celle de Koundara et des pneus ont été brûlés par endroit. Mais, aux environs de 10 heures, les policiers et les gendarmes, déployés sur le terrain depuis hier nuit, ont réussi à enlever les barricades. Il n’y a eu aucune arrestation. La ville est complètement paralysée », a-t-il expliqué.

Un cadre de la préfecture, joint au téléphone, et qui a gardé l’anonymat, a confirmé qu’il y a une paralysie de la ville. « Effectivement, au centre ville, il n’y a que 6 boutiques qui sont ouvertes pour le moment (15 heures). Tout le reste est fermé. Quelques motos-taxis circulent. Et certains garages motos aussi sont fonctionnels. Parmi les boutiques ouvertes, il y a une qui fait le transfert d’argent Orange money, une autre qui vend des pièces détachées et 4 autres sont des boutiques d’alimentation générale. L’administration fonctionne. Mais, le lycée et le collège observent la grève des enseignants. Seule l’école primaire Alpha Yaya Diallo continue à donner les cours », a-t-il laissé entendre.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin