Au lendemain de la chaude journée du mardi, la situation reste toujours très tendue à Dalaba. Dans la matinée de ce mercredi, 22 janvier 2020, des manifestants en colère ont attaqué la brigade de gendarmerie de la ville. Ils ont pillé et saccagé le local, a appris Guineematin.com à travers son correspondant dans la préfecture.

Après les violences de la veille, à l’occasion desquelles la police et la prison civile de Dalaba ont été saccagés par des manifestants, le calme régnait ce mercredi matin dans la ville. Les rues étaient presque vides et toutes les activités paralysées. C’est ainsi que des agents de la gendarmerie locale sont sortis pour dégager les barricades qui étaient sur les routes depuis hier et faire des patrouilles dans les quartiers pour empêcher tout regroupement.

Ce qui a irrité les manifestants, qui voient cette démarche des forces de l’ordre comme une provocation. C’est ainsi que de nombreux jeunes se sont mobilisés pour aller s’attaquer à la brigade de gendarmerie de la ville. Surpris par les manifestants et la pluie de cailloux qui venait en leur direction, les agents qui étaient sur les lieux se sont embarqués précipitamment dans leur véhicule et ont pris la fuite.

Après avoir cassé les vitres et les portes du bâtiment, les manifestants se sont introduits en grand nombre à l’intérieur. Ils ont pris les denrées alimentaires et d’autres biens qu’ils ont emportés. Après cette attaque, les manifestants se sont dispersés dans les quartiers. Un calme précaire règne actuellement dans la ville, où toutes les activités sont quasiment à l’arrêt.

De Dalaba, Hammady Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin