Comme annoncé précédemment, au moins neuf (9) véhicules ont été consumés par les flammes dans la nuit du mardi au mercredi, 22 janvier 2020, à la Casse de Madina, dans la commune de Matam. Alors que la tension est vive sur les lieux ce mercredi, le président de la jeunesse de la Casse et certaines victimes appellent au calme en attendant la fin des enquêtes de la police judiciaire, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Des jeunes surexcités ont pris d’assaut la Casse ce mercredi, mécontents suite à l’incendie qui a dévasté neuf véhicules sur les lieux la nuit dernière. Selon nos informations, au moins six (6) personnes ont été interpellées en rapport avec le sinistre.

Lounceny Kaba, président de la jeunesse de la Casse

Lounceny Kaba, président de la jeunesse de la Casse, interrogé par les médias, est revenu sur le drame. « On a été surpris à 2 heures du matin par un incendie au niveau de ce parc automobile. Grâce à l’intervention rapide de la gendarmerie, que je vais remercier au passage, on a pu minimiser les dégâts. Actuellement, il y a six (6) personnes qui sont détenues au niveau de la brigade de recherche pour des fins d’enquêtes. En tout, il y a 9 véhicules qui sont calcinés. Le 10ème n’a pas pris feu. Mais, il est endommagé. On attend que la gendarmerie termine ses enquêtes pour nous dire les vraies raisons de cet incendie. Il y a beaucoup de rumeurs qui circulent, mais je ne peux pas accuser quelqu’un. J’attends que la brigade de recherche termine son travail pour nous donner des informations fiables », a-t-il dit.

Par ailleurs, le président de la jeunesse de la Casse a exhorté les uns et les autres au calme. « Compte-tenu de la situation sociopolitique qui prévaut dans le pays, nous sommes sereins. Nous allons continuer à sensibiliser les gens pour ne pas qu’ils réagissent. Ça fait mal, mais chacun doit mettre de l’eau dans son vin et laisser l’Etat faire son travail. Nous, on ne doit pas se rendre justice comme le font les autres. Nous sensibilisons nos gens de pardonner, de ne pas réagir. Nous allons rester derrière l’autorité », a-t-il ajouté.

Mamady Kouyaté, ferrailleur à la Casse

Abondant dans le même sens, Mamady Kouyaté, ferrailleur à la Casse, a invité les travailleurs de cette zone au calme. Selon lui, on ne règle pas un problème par la violence. « Des gens malintentionnés veulent opposer les guinéens les uns contre les autres. Mais, si Dieu le veut bien, cela n’arrivera pas. Des guinéens ne se mettront pas contre leurs frères guinéens. Puisque les élections sont en vue, ils veulent créer le chaos pour empêcher ces élections et pour salir le président de la République, salir la ferraille et salir la Guinée toute entière. Ça, ça n’arrivera pas. Si Dieu le veut bien, ceux qui se sont rendus coupable de ça seront sévèrement châtiés à l’au-delà. Mais, ce que je vais vous dire, c’est de pardonner. Évitons la violence. Nous connaissons comment la violence peut commencer, mais personne ne connait où ça prend fin. Puisse Dieu nous faire éviter la violence dans notre pays, puisse Dieu apaiser les cœurs des uns et des autres ».

Au moment où nous quittions les lieux, la tension était très vive. Si certains promettaient de se venger, d’autres appelaient au calme. Un impressionnant dispositif de sécurité, composé de policiers et de gendarmes, était sur place pour faire le constat et sécuriser les lieux.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin