La deuxième journée de la manifestation « active citoyenne et permanente » du FNDC a connu des échauffourées ce mercredi, 22 janvier 2020, à certains endroits de la ville Labé. Des barricades ont été dressées, des pneus brûlés, poussant les forces de l’ordre à intervenir, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Dans la commune urbaine de Labé, la journée de ce mercredi a été calme à certains endroits, mais chaude dans d’autres. Pendant la matinée, aux environs de 10 heures, la situation était calme au centre-ville. Le marché aux légumes était envahi par des vendeuses et des clients. Elles n’auront pas été inquiétées de la journée.

Par contre, entre le carrefour Hoggo M’boûro et Sassé, des échauffourées ont éclaté entre des jeunes et les forces de l’ordre. Les uns y ont érigé des barricades et brûlé des pneus. Les autres essayaient coûte que coûte de dégager la voie pour faciliter le passage pour les usagers.

A plusieurs points stratégiques de la ville, la gendarmerie et la police assuraient la sécurité. Au gouvernorat, à la résidence du préfet jusqu’à celle du gouverneur, c’est des militaires qui assurent la garde de ces symboles de l’Etat.

Mais, certains endroits échappent au contrôle des services de sécurité. C’est le cas du carrefour Hoggo M’boûro où des jeunes manifestants ont régné en maitres absolus en dictant leur loi, rackettant parfois les usagers qui veulent se frayer un chemin.

A plusieurs endroits, jeunes manifestants et forces de l’ordre jouent à cache-cache.

Depuis Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin