A la faveur d’une conférence de presse organisée ce vendredi, 24 janvier 2020, par le FNDC (front national pour la défense de la constitution), le leader de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a dénoncé l’obstination du président Alpha Condé à proposer une nouvelle constitution au peuple de Guinée. Cellou Dalein Diallo a aussi accusé l’actuel locataire du palais Sékhoutouréyah de se plaire dans les conflits qui assombrissent la situation sociopolitique du pays, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était à la maison de la presse.

Depuis 2010, la Guinée vit au rythme des crises sociopolitiques (organisation d’élections, grève, manifestations pour la baisse du prix du libre d’essence à la pompe…). Malgré les appels « à la retenue et au dialogue », le pays fait chaque jour un bond en avant vers le précipice. Et, actuellement, le bras de fer entre le pouvoir en place et le FNDC autour du projet de nouvelle constitution qui devrait permettre au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat entraîne d’énormes dégâts. Des morts, des blessés par balles, des exactions, des arrestations, des violences surdimensionnées y sont souvent enregistrés, depuis le 14 octobre 2019.

La situation sociopolitique du pays est tendue à tel point que « le chef de l’Etat a instruit le gouvernement d’organiser des rencontres avec les coordinations régionales et les responsables des confessions religieuses, afin de débattre des troubles et convenir ensemble des mesures et dispositions susceptibles de ramener le calme et l’entente entre les guinéens ».

Mais, pour le chef de file de l’opposition guinéenne et leader de l’UFDG, c’est le président Alpha Condé qui ne veut pas de la paix en Guinée. Citant en exemple les crises actuelles (non parachèvement des élections communales et communautaires du 40 février 2018, projet de nouvelle constitution et de troisième mandat, organisations des élections législatives du 16 février prochain…) que traverse le pays sous le leadership de l’opposant historique devenu président de la République, Cellou Dalein Diallo a laissé entendre que l’actuel chef de l’Etat guinéen ne se sent à l’aise que dans les conflits.

« S’il renonce à son projet et qu’il accepte de respecter la constitution, ça peut régler le problème. Parce qu’il ne faut pas rappeler les avantages et les vertus de la paix sans rechercher les sources de conflit… Si on a les sources de conflit, on ouvre un dialogue, on se met d’accord sur comment on fait, comment on interprète la loi et non comment la contourner… Mais, le président ne veut pas la paix. Il n’est à l’aise que dans les conflits. Lorsqu’il n’y en a pas il en crée », a déclaré Cellou Dalein Diallo devant la cohorte de journalistes qui étaient à la maison de la pesse.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin