Elhadj Sekhouna Soumah, le Kountigui de la Basse Côte

Quatre jeunes gens, proches d’Elhadj Sékhouna Soumah, le Kountigui de la Basse Côte, récemment mis aux arrêts à Conakry, ont été déférés à la maison centrale de Coronthie, ce vendredi, 24 janvier 2020. L’information a été confiée à un reporter de Guineematin.com par leur avocat, maitre Salifou Béavogui. Ils ont été inculpés pour troubles à l’ordre public et incitation à la violence, apprend-on.

Le secrétaire général du Labé Sagni, Fayali Bangoura, et trois de ses compagnons d’infortune (Ibrahima Bangoura, Ibrahima Sory Bangoura et Fodé Sacko) ont été mis aux arrêts le mercredi, 22 janvier 2020, à leurs différents domiciles à Conakry. Ensuite, ils ont été déposés au commissariat central de police de Matoto.

Selon maitre Salifou Béavogui, les quatre jeunes, responsables de la jeunesse de la Basse Côte, ont été déférés à la maison centrale de Coronthie dans l’après-midi de ce vendredi par le parquet du Tribunal de Première Instance de Mafanco. Leur procès pour troubles à l’ordre public et incitation à la violence pourrait s’ouvrir probablement le lundi prochain, a laissé entendre l’avocat.

En outre, Me Salifou Béavogui a exprimé sa colère face à la restriction des libertés que nous vivons dans ce pays. « On n’a plus le droit de se promener ? Vraiment, je suis dépassé, j’ai tout fait pour qu’ils ne soient pas incarcérés, mais ils ont refusé. Moi-même je suis surpris par la banalisation de la liberté. Des faits de rien du tout, on te trimballe et on te fout dedans. Et quand on te lance dedans, comme ça tu es foutu. Tu n’as pas duré en prison, c’est 15 jours. Ça, je commence à avoir peur », soutient-il.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin