La ville de Labé a connu des violences meurtrières hier jeudi, 23 janvier 2020, suite à l’appel à manifester du FNDC contre le 3ème mandat pour Alpha Condé. Au total, trois (3) personnes ont été tuées par balles, dont le chauffeur de l’ambulance de l’hôpital régional de Labé. Les parents des victimes sont encore sous le choc, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Parmi les trois jeunes tués par balles, il y a le nommé Alpha Oumar Barry, chauffeur de profession, âgé de 24 ans. Interrogée par notre reporter, madame Aissata Dian Barry, la mère de la victime, a dit s’en remettre à Dieu.

« Nous logeons tout près du stade Elhadj Saifoulaye Diallo. Son père est décédé. C’est hier aux environs de 14 heures, qu’il est sorti dans l’intention d’aller chercher son petit frère. C’est entretemps que j’ai reçu un appel me disant qu’il a été tué par balle par les forces de l’ordre. Il était âgé de 24 ans, célibataire sans enfant. Il est chauffeur de profession. Il assurait une bonne partie de la dépense familiale et voilà que les forces de l’ordre me l’enlèvent à la fleur de l’âge. Je laisse dans les mains de Dieu pour sanctionner les coupables à la hauteur de leur forfaiture. Pour le moment, on ne nous a pas remis le corps. Il est dans les mains des autorités encore ».

La journée de ce vendredi, 24 janvier 2020, était un peu tendue en début de matinée entre forces de l’ordre et les manifestants qui réclament le départ du gouverneur et du préfet de Labé.

Toute fois, il faut mentionner que l’arrivée des redoutables bérets rouges en renfort pour assurer la sécurité a fini par dissuader les manifestants qui ont battu en retraite dans les quartiers.

Depuis Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin