Amadou Sadio Diallo, préfet de Télimélé

Les 21 et 22 janvier 2020, la ville de Télimélé a vécu des troubles inouïs suite à l’appel à la « résistance citoyenne active et permanente » du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Cette manifestation contre le 3ème mandat pour Alpha Condé a entrainé la mise à sac et l’incendie du bâtiment qui abrite le commissariat central de police et de nombreux dégâts matériels. Après ces deux chaudes journées, le préfet de Télimélé, Amadou Sadio Diallo, appelle au calme et demande aux citoyens de préserver les acquis, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Dans un entretien accordé au reporter de Guineematin.com ce jeudi, 23 janvier 2020 à sa résidence, le préfet a tout d’abord regretté les événements qui se sont produits avant de rappeler que c’est aux fils de Télimélé d’œuvrer pour construire la ville. « Je déplore énormément qu’on soit arrivé à ce stade qui fragilise la quiétude sociale et instaure un climat de méfiance entre des frères. Nous devons sauvegarder nos acquis pour en avoir davantage, au lieu de détruire le peu qu’on possède. J’en appelle à une prise de conscience collective. Les sages, les jeunes, les femmes, les cadres, les partis politiques, chacun doit jouer sa partition pour bâtir une Télimélé unie et prospère. Demain, je peux ne pas être préfet, mais je demeurerai toujours fils de Télimélé, soucieux de son avenir », a indiqué Amadou Sadio Diallo.

Amadou Sadio Diallo, préfet de Télimélé

Poursuivant son intervention, le préfet a laissé entendre qu’il n’a aucune intention de nuire à qui que ce soit et annonce une rencontre avec les sages. « Je n’ai aucunement l’intention de nuire à la population de Télimélé. Mon souhait le plus ardent est de dénicher le bonheur partout où il se trouve pour l’avenir de ma préfecture à laquelle je suis chèrement attaché. Je dois avoir une rencontre avec le conseil des sages et les religieux ce vendredi, 24 janvier 2020, afin de trouver des voies et moyens nous permettant de retrouver la quiétude habituelle dans la cité ».

A rappeler que le calme est revenu dans la ville et les activités ont tourné normalement pendant toute la journée de ce jeudi. Toutefois, les traces des deux journées de manifestation sont encore visibles sur les différentes artères de la ville et à la police qui n’a pu survivre à la colère des manifestants.

De Télimélé, Ousmane Dieng pour Guineematin.com

Tel: 622525250

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin