Le secrétaire général de la section du RPG Arc-en-ciel de Boukaria, dans la sous-préfecture de Kintinian, relavant de la préfecture de Siguiri, a été mis aux arrêts dans la journée d’hier, jeudi 23 janvier 2020. Mamoudou Boukaria Camara est soupçonné d’avoir manipulé des jeunes de sa localité qui ont jeté des cailloux et barricadé la route de la Société Aurifère de Guinée (SAG), rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Suite au recrutement des travailleurs à Mota-Engil, une société sous-traitante de la SAG, et l’installation du Délégué Sous-préfectoral de Jeunesse (DSPJ), des jeunes en colère ont barricadé la route de la SAG. Accusé par les autorités communales d’être le commanditaire de la manifestation, Mamoudou Boukaria Camara, secrétaire général de la section du RPG-arc-en-ciel de Boukaria, a tout simplement été mis aux arrêts. Son arrestation a eu lieu hier, jeudi, au bloc administratif de Siguiri.

Joint au téléphone par Guineematin.com, Amadou Franco Camara, premier vice-maire de Kintinian, a porté de graves accusations contre le responsable du RPG Arc-en-ciel. « Tout le monde est informé de la dernière manifestation qui a failli arrêter les activités de la SAG. Le mardi et le mercredi, après la publication des résultats du recrutement de Mota-Engil et la mise en place du bureau exécutif de la DSPJ, Boukaria Mamoudou Camara a donné de l’argent aux jeunes pour barricader la route de la SAG. La gendarmerie a interpellé deux jeunes sur les lieux de la manifestation. Pendant leurs auditions, les deux jeunes ont avoué que c’est Boukaria Mamoudou qui leur a donné 50 000 francs guinéens pour barricader la route et jeter des cailloux. Comme personne n’est au-dessus de loi, il a été interpellé ce jeudi matin. Il sera écouté et traduit à la barre », a laissé entendre le premier vice-maire de Kintinian.

Interrogé par le correspondant local de Guineematin.com sur l’interpellation de son secrétaire général, Ousmane 1 Camara, responsable des jeunes du RPG de la localité, s’interroge sur les raisons de cette arrestation. « Je ne sais pas pourquoi il a été arrêté. Les deux manifestations des deux jours-là, Boukaria Mamoudou n’était pas là. Il était à Mandiana. Ce jeudi matin, il était parti rencontrer le préfet pour lui dire qu’il n’est pas lié au mouvement. Il a été arrêté au bloc administratif de la préfecture », a expliqué notre interlocuteur.

De Siguiri, Bérété Lanceï condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin