Dr. Mohamed Faza Diallo

La situation sociopolitique de la Guinée s’enlise un peu plus chaque jour avec la volonté affichée du président Alpha Condé de doter notre pays d’une nouvelle constitution. Une crise marquée surtout par l’escalade verbale sans précédent, dont le dernier cas en date est celle tenue par Amadou Damaro Camara, député et président du groupe parlementaire de la majorité présidentielle.

Dans un entretien accordé à un de nos journalistes ce vendredi, 24 janvier 2020, Dr Mohamed Faza Diallo, citoyen engagé, à fustigé le comportement des acteurs politiques guinéens, notamment celui de Damaro, connu pour ses propos incendiaires.

Dr Mohamed Faza Diallo s’est dit indigné par les propos tenus récemment par Amadou Damaro Camara, qui est accusé de souffler sur les braises. « J’ai été très choqué par les propos tenus par Amadou Damaro Camara, qui constitue une personnalité du pays, car étant président d’un groupe parlementaire à l’Assemblée Nationale. L’ethnocentrisme ne peut être exprimé par une autorité. Lorsqu’un individu dit, je n’aime pas le peul, Je n’aime pas le malinké, je n’aime pas soussou; lorsque ces propos viennent d’une autorité, ça devient une expression raciste et ethnique. Donc, je ne peux pas comprendre qu’Amadou Damaro Camara se mette à vanter le Konia par rapport une autre ethnie. C’est comme si moi, je me mettais à parler du mérite de tout le Kébou par rapport à une situation. J’invite le président de la République à discipliner les gens dans leur expression, surtout lorsqu’ils incarnent une petite responsabilité dans le pays, à plus forte raison au niveau d’Amadou Damaro Camara. On souhaiterait que ça s’arrête », a-t-il lancé.

Par ailleurs, Dr Mohamed Faza Diallo demande au président Alpha Condé de trouver une solution à la crise politique qui mine notre pays actuellement. « Je suis déçu par la classe politique. Lorsque j’entends les gens s’exprimer, à commencer par le président de la République, en disant « JE », d’où les gens viennent? J’entends Sidya Touré dire, lorsque moi je prendrai le pouvoir ; j’entends Cellou Dalein Diallo dire, lorsque moi je prendrai le pouvoir… Moi, je pense que c’est une équipe qui prend le pouvoir, ce n’est pas un individu. Tel que ces gens s’expriment, moi ça constitue une déception pour moi. Je n’ai jamais entendu Sékou Touré prononcer « JE », il a toujours dit nous. Les cours de management disent que le « JE » est nocif, le « Moi » ne s’exprime pas. Je suis aussi déçu de la classe politique actuelle parce que la crise actuelle aurait pu se régler à l’interne ici, dans l’intérêt du pays ».

En outre, Dr Mohamed Faza Diallo invite Alpha Condé à calmer le jeu et à écouter les colombes. « Le conseil que je peux donner au chef de l’Etat, c’est de pouvoir calmer le jeu… Le président de la République doit calmer le jeu, il doit s’entendre avec les gens. Je pense que le président doit se mettre à la hauteur des événements pour pouvoir parler à Sidya Touré, pour pouvoir parler à Cellou Dalein Diallo. Mais, s’il les prend pour de simples bon à rien, ça ne marchera pas », pense-t-il.

Sur un autre plan, Dr Faza na pas manqué de dénoncer les tueries en cours dans le pays. « Tout le temps en Guinée, dès qu’on veut prendre un élan, c’est des problèmes. Dès qu’on a pris l’indépendance, on a commencé à parler de complots. Dès que l’armée a pris le pouvoir, on a encore parlé de complot avec le coup Diarra Traoré. Ça a tout gâté. C’est ce qui continue encore. Pourquoi on ne peut pas se passer des clivages ethniques en République de Guinée ? Qu’on soit à l’église ou à la mosquée, pourquoi ne pouvons-nous pas regarder à la même direction et qu’on utilise le même langage ? On aurait du regarder vers la même direction, avoir un même objectif pour pouvoir aller vers le développement. (…) Aujourd’hui, il y a des morts. C’est un problème de ping-pong. L’autorité dit qu’elle ne sait pas qui tire sur les gens. L’Opposition dit que c’est le pouvoir qui est en train de tuer. Est-ce qu’on peut rester dans un pays où on ne peut pas mener des investigations ? Est-ce qu’on ne peut pas mener des investigations pour savoir qui a fait quoi? Pourquoi c’est une seule ethnie qui est visée par les tueries. Donc ça, ça devait être le rôle de l’Etat. Je pense que des investigations sérieuses auraient permis de savoir quels sont ceux qui sont en train de tuer les gens », a-t-il estimé.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin