Des guinéens sont encore tombés sous les balles des forces de l’ordre à Labé lors des manifestations de résistance citoyenne du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Ces tueries ont été condamnées par les responsables de l’Union des Forces Républicaines (UFR). C’était au cours de l’assemblée générale hebdomadaire de ce samedi, 25 janvier 2020, rapporte un journaliste que Guineematin.com a dépêché sur place.

Une minute de silence a été observée par les responsables et militants de l’Union des Forces Républicaines (UFR) à l’endroit des dernières victimes de Labé.

Déplorant ces tueries qui se chiffrent désormais à 32 morts depuis le 14 octobre 2019, début des manifestations du FNDC, l’honorable Ibrahima Bangoura, vice-président de l’Union des Forces Républicaines a condamné ces tueries.

Honorable Ibrahima Bangoura, vice-président de l’UFR

« Le peuple de Guinée est en train de perdre ses fils, sa jeunesse. Il n’y a pas de choc plus grave pour un peuple que de voir les remplaçants partir, son avenir disparaître. C’est pourquoi, nous flétrissons avec la dernière énergie ce qui se passe actuellement ; surtout les dernières victimes de la manière dont elles ont été tuées à Labé. Il faudrait que l’administration se ressaisisse, il faudrait que les autorités se ressaisissent, il faudrait que ceux qui donnent les ordres pour tuer se ressaisissent. On ne peut pas tirer à bout portant sur une ambulance ! Or, c’est ce qui s’est passé à Labé. Cette seule journée à Labé, il y a eu trois morts plus des blessés graves. Voilà la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui », a regretté le vice-président de l’Union des Forces Républicaines.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin