C’est un ouf de soulagement pour les usagers de la route nationale RN 24, Kindia-Télimélé-Pita ! Dans la journée d’hier samedi, 25 janvier 2020, le président Alpha Condé a inauguré les ponts de Kinfaya, relevant de la commune rurale de Bangouya, dans Kindia ; et Kakrima entre Sinta (Télimélé) e Sangaréyah (Pita), rapporte Guineematin.com à travers son envoyé spécial.

La cérémonie s’est déroulée en présence du Premier ministre, Ibrahim Kassory Fofana, entouré de certains membres du gouvernement : Cheick Taliby Sylla (ministre de l’Energie), Moustapha Naïté (ministre des Travaux Publics), Amara Somparé (ministre de l’Information, Patrick Roger Millimouno (ministre de l’Elevage), Gabriel Curtis (ministre des Investissements). Les populations et les autorités locales étaient massivement mobilisées pour la circonstance.

D’après le chef service Pistes et Accès du Projet d’Aménagement Hydroélectrique de Souapiti, Moussa Doussou Bérété, le pont de Kinfaya, qui relie la sous-préfecture de Bangouya, (Kindia) et Sangaréyah (Pita), mesure 373, 54 mètres de long et 10,20 mètres de large. Il dispose de 2 voies circulables de 3,75 mètres chacune et de 2 trottoirs de 1,35 mètres chacun. Sa hauteur dans le lit mineure, à partir de la fondation jusqu’au niveau du chevêtre, est de 28 mètres.

Quant au pont sur le fleuve Kakrima, qui relie Sangaréyah et Sinta (Télimélé), il a une longueur de 144,95 mètres linaires, avec une largeur de 10,20 mètres. Il dispose également de 2 voies circulables de 3,75 mètres chacune et de 2 trottoirs de 1,35 mètres chacun.

Mamadou Hady Barry, habitant du village Diatiya

Sur place, le doyen Mamadou Hady Barry, a expliqué que ces ouvrages constituent un ouf de soulagement pour les populations des différentes localités. « Ces ouvrages nous satisfont à plus d’un titre, surtout les populations des villages de Diatiya, Fonfo et Kinfaya. Aujourd’hui, c’est toute la population guinéenne en général qui bénéficiera de cette route. Nous remercions le gouvernement qui nous a aidés à désenclaver nos localités ».

Cheick Taliby Sylla, ministre de l’Energie

Pour le ministre de l’Energie, Cheick Taliby Sylla, le pont de Kakrima est le deuxième pont le plus long en Guinée après celui situé à Souapiti qui relie Dubréka et Télimélé. « Ce pont, c’est pour créer un cadre de vie, un développement local par rapport à la préfecture de Kindia, celle de Télimélé, mais aussi celle de Pita. Toutes les populations de ces villages qui sont là comprendront qu’on vient de désenclaver une forte zone rizicole et d’élevage par excellence. Grâce à ce pont, les populations de Barin, de Khatia jusqu’à Bangouyah peuvent quitter Conakry, se rendre chez eux et se retourner. Les produits agricoles vont arriver plus facilement à Kindia et à Conakry grâce à l’ouverture de cette route», dit-il tout en rassurant que ce qui a été fait de positif dépasse, le côté négatif lié au déguerpissement des populations pour la réalisation du projet Souapiti.

Amara Camara, Directeur Général de la Société de Gestion et d’Exploitation de Souapiti (SOGES)

Quant au directeur général de la Société de Gestion et d’Exploitation de Souapiti (SOGES), Amara Camara, s’est dit très satisfait et très honoré d’avoir été désigné pour réaliser les travaux de ces ponts. « Aujourd’hui, vous avez vu le résultat. Dans le domaine de la réinstallation, nous avons déjà plus de 8.000 personnes qui ont été réinstallées et qui bénéficient d’un habitat urbain à la place d’un habitat rural. Dans le domaine des infrastructures routières, vous avez vu Souapiti bâtir les plus gros ouvrages qui comptent depuis l’indépendance. Aujourd’hui, on est sur le troisième pont le plus long et le plus haut. C’est des ouvrages extraordinaires. Donc, la vision du Pr Alpha Condé a été, encore une fois, mise en œuvre », a-t-il laissé entendre.

Dans un bref discours tenu face à la population, le président Alpha Condé a expliqué les avantages de l’Agence Nationale d’Inclusion Economique et Sociale (ANIES) tels que prévu dans le projet de la nouvelle constitution. « Dans la nouvelle Constitution, on prend en compte les chefs, les handicapés et les femmes. L’ANIES est différente de l’ANAFIC. Si vous voulez de l’eau, des infrastructures, c’est cela l’ANAFIC. Et, l’ANIES lutte contre l’extrême pauvreté. Nous allons vous aider à condition que vous envoyiez vos enfants à l’école. Deuxièmement, de ne pas donner en mariage les enfants avant l’âge de 18 ans. On doit s’entendre sur ça », a-t-il conseillé.

Il faut rappeler que ces 2 ponts ont été réalisés par la société China Water Electric (CWE) sur une durée de 2 ans (mai 2018 – décembre 2019) avec un coût total de 12 millions 48 mille 647 dollars américain.

Alpha Assia Baldé, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin