Togba Traoré, candidat uninominal de la préfecture de Lola

Militant de première heure du RPG et ancien cadre de la Banque centrale de la République de Guinée, Togba Traoré est candidat à l’uninominal à Lola (sa préfecture natale) au compte des élections législatives prochaines en Guinée. Et, à la faveur d’une conférence de presse hier, dimanche 26 janvier 2020, à Lambanyi (dans la commune de Ratoma, à Conakry), ce membre du bureau politique national du RPG a officiellement lancé sa campagne pour la course à l’hémicycle.

Âgé de 65 ans et fort d’une riche carrière de banquier jalonnée de succès, Togba Traoré a mis cette rencontre à profit exposer ses ambitions et les projets qu’il nourrit pour les populations de Lola, lorsqu’il sera élu à l’Assemblée nationale. Car, pour cette terre qui l’a vu naître et qui ressemble aujourd’hui à une préfecture abandonnée (malgré sa position géographique et les potentialités qu’elle regorge), ce diplômé de l’université d’Abidjan (en Côte d’Ivoire) nourri l’espoir d’un lendemain meilleur.

Né le 10 août 1954 à Lola (en région forestière), Togba Traoré est un cadre chevronné des finances et qui maitrise les rouages des institutions financières, notamment les banques. Il a fait l’école primaire dans sa préfecture natale, avant d’aller à N’zérékoré (où il a fait une partie de ses études secondaires au collège Almamay Samory Touré et au CER 2ème et 3ème cycle de Woyakoré) et à Abidjan, en Côte d’Ivoire (où il a fini ses études secondaires au lycée classique de Kokodi avec le titre de bachelier scientifique). Et, dans ce pays de Houphouët Boigny, le fils prodigue de Lola obtiendra aussi le « titre de maitrise en économie publique », au terme de ses études supérieures en sciences économique à l’université d’Abidjan.

De retour en Guinée en 1989, Togba Traoré a été employé à la BCRG (banque centrale de la république de Guinée) où il fera trente longues années de bons et loyaux services. Au sein de cette institution financière du pays, Togba Traoré bénéficiera de la confiance de ses supérieurs et occupera des fonctions de chef de services de contrôle sur pièce et sur place d’établissements financiers bancaires, chef de la banque centrale des agences de Labé et de N’zérékoré, auditeur général adjoint de la BCRG à Conakry, auditeur général, directeur général de l’administration et des services juridiques… avant de faire valoir ses droits à la retraite.

Mais, parallèlement à sa carrière professionnelle qui lui a permis de parcourir tous les grades et toutes les catégories de la BCRG, Togba Traoré a discrètement mené une carrière politique. Et, en conférence de presse ce dimanche, cet ancien cadre de la première institution bancaire de Guinée n’a pas manqué de rappeler sa participation dans la création et l’implantation du RPG (l’actuel parti au pouvoir en Guinée) dans le pays et ailleurs.

« En 1985, pendant que je terminais mes études universitaires en Côte d’Ivoire, j’ai rencontré le professeur Alpha Condé (actuel président de la république de Guinée). A l’époque, il conduisait le Mouvement National Démocratique… De cette rencontre, nous avons eu confiance l’un à l’autre ; et, nous nous sommes mis à la tâche pour jeter les bases de ce que vous appelez aujourd’hui le RPG (Rassemblement du Peuple de Guinée). A l’époque, le RPG signifiait (Rassemblement des Patriotes de Guinée). Nous avons travaillé avec certains de nos collègues pour installer la première section de ce parti à Lola. C’est cette section mère qui a permis de créer à travers le pays (la Guinée), d’autres sections… Pendant toute cette période, j’ai été actif dans ce parti et j’ai toujours été membre du bureau politique national de cette formation politique, depuis sa création. Mais, beaucoup parmi vous ne m’ont pas connu parce que je suis resté dans l’ombre. Je n’ai jamais exercé de fonction politique publiques dans ce pays… sauf pendant la clandestinité ou par nos actes isolés…», a indiqué Togba Traoré.

Togba Traoré, candidat uninominal de la préfecture de Lola

Après avoir longtemps manœuvré dans l’ombre pour le rayonnement du RPG, Togba Traoré (actuellement à la retraite professionnelle), a décidé aujourd’hui d’émerger publiquement et d’entamer pleinement une carrière politique en Guinée. Et, pour son premier pas dans cette bouillante sphère, l’homme de 65 ans veut aller à la conquête de l’électorat de sa préfecture natale. Sous la bannière du RPG arc-en-ciel, Togba Traoré est candidat à l’uninominal à Lola, au compte des élections législatives prochaines en Guinée. Et, il justifie son choix de sortir au grand jour par l’image peu reluisante de Lola qui, selon lui, donne l’impression d’une préfecture abandonnée.

« Il faut comprendre que je suis d’une préfecture qui a toujours été à l’avant-garde du combat économique, du combat politique dans notre pays. Les anciens vous diront que le PDG est passé par Lola, le RPG est passé par Lola. Et, à l’époque, nous avions vu nos ainés à la tâche dans l’unité d’actions. Aujourd’hui, si vous retournez à Lola, vous avez l’impression d’avoir à faire à une préfecture quelque peu abandonnée. Il n’y a que des travaux récemment inspirés par l’actuel chef de l’Etat qui sont en train de donner une toute autre couleur, une toute autre dimension à cette préfecture. Mais, quand on vous parle de Lola, qu’est-ce que c’est ? C’est une préfecture qui a beaucoup de potentialités. Vous y trouverez notamment le mont Nimba (le plus sommet de l’Afrique de l’Ouest) qui contient un minerai de fer de très bonne qualité, des crapauds vivipares, des singes du côté de Bossou… Aussi, la terre de Lola est très riche et est propice à toutes les cultures (les tubercules, les céréales, les cultures de rente…). Vous avez aussi une population qui est assez volontaire pour travailler. Mais, quand on regarde très bien, notre population, surtout les femmes et la jeunesse, manque d’initiative et d’encadrement. Nous estimons que si nous nous efforçons de les encadrer et imaginer de belles initiatives, nous pouvons aider toutes ces populations laborieuses à aider au développement de notre préfecture. C’est essentiellement la raison principale pour laquelle moi je viens à cette députation. On va me dire que le député n’est pas celui qui met en place des projets, qui construit des usines ; mais, je crois que le député que je serai sait déjà qu’il a deux rôles essentiels qui sont le vote des lois et le contrôle de l’action gouvernementale. Je pense que nous avons la possibilité, à travers ces deux volets, de faciliter à ce que des projets se mettent en place dans la préfecture de Lola, en faveur des femmes et des jeunes », a expliqué Togba Traoré, tout en précisant que Lola et sa population ont les qualités nécessaires ; mais, elles manquent d’initiatives novatrices et d’encadrement pour son développement.

En visionnaire convaincu, ce banquier rompu au métier des finances veut tenter le pari d’un lendemain meilleur. Il compte porter la voix de Lola dans la prochaine législature en Guinée ; et, pour y arriver, Togba Traoré a dans sa gibecière quelques projets à présenter à l’électorat de sa préfecture. Des projets qui le tiennent à cœur et qu’il compte mettre en œuvre lorsqu’il sera à l’hémicycle.

« Vous avez l’autonomisation des femmes et des jeunes, le développement de la finance inclusive, la promotion de l’auto-emploi des jeunes, la facilitation de l’accès des populations à des services sociaux de base de qualité, la promotion d’infrastructures marchandes communautaires, la facilitation d’entretien et de construction de pistes rurales, la densification du réseau de téléphonie mobile, la promotion d’initiatives de diversification de cultures vivrières et de rente pour renforcer la sécurité alimentaire et le pouvoir d’achat des populations, la sensibilisation des acteurs étatiques et non étatiques sur l’exploitation rationnelle de nos richesses, notamment minière au profit des populations…», a-t-il cité devant les journalistes qui ont pris part à sa conférence de presse.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Tél. : 622 97 27 22

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin