La série de manifestations engagées par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) contre le 3ème mandat pour Alpha Condé se poursuit à travers le pays avec des fortunes diverses. Pour les journées du mardi 28 janvier et mercredi 29 janvier 2020, on en est à l’acte 3 de « la résistance citoyenne active et permanente ». Cette manifestation n’a que partiellement impacté les activités dans la ville de N’zérékoré, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Le FNDC n’a pas réussi à paralyser la ville de N’zérékoré ce mardi dans le cadre de la protestation du 3ème mandat pour Alpha Condé. Les menaces du préfet et l’important dispositif sécuritaire mis en place ont fait que la ville n’a pas été perturbée comme ce fut le cas la semaine dernière, lors de l’acte 2 du FNDC où des échauffourées avaient été enregistrées.

Très tôt ce mardi matin, les services de sécurité ont pris d’assaut les points stratégiques de la ville, à savoir le marché central, les grandes artères, et les quartiers qui, lors de l’acte 2, avaient enregistré des cas de manifestations. Au niveau du grand marché, certains magasins et boutiques sont restés fermés.

Du côté du quartier Mohomou, où se trouve d’ailleurs le siège régional de l’UFDG, principal parti de l’opposition, une équipe mixte composée de gendarmes et de policiers, sillonnait les lieux. Un important dispositif sécuritaire avait été mis en place au siège du parti.

Au niveau des écoles, la plupart des établissements publics n’ont pas pu faire cours normalement, à cause de la grève du SLECG et des craintes de débordement suite à l’appel du FNDC.

De Nzérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tel : +224620166816/666890877

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin