Les négociations entre le gouvernement et des syndicalistes de l’éducation (sans les grévistes, dirigés par Aboubacar Soumah) ont pris fin hier, mardi 28 janvier 2020, par la signature d’un accord au ministère de la Fonction publique, de la réforme de l’État et de la modernisation de l’administration.

Essentiellement axé sur le point 2 du protocole d’accord de janvier 2019, cet accord financier se chiffre à 6 milliards 740 millions 137 mille 202 francs guinéens par mois pour un montant total de 21 milliards 268 millions 200 mille francs guinéens, rapporte le journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Après deux jours de négociations, c’est Dr Alia Camara, inspecteur général du travail, qui a lu les conclusions de cet accord non signé par les enseignants grévistes. « Le gouvernement, dans le souci de valoriser la profession enseignante, a décidé d’apporter un complément financier pour créer une prime d’incitation par enseignant en situation de classe en fonction de leurs lieux d’affectation », a introduit Dr Alia Camara, en présence des ministres de l’éducation nationale, de l’enseignement technique, du secrétaire général de la fonction publique et des syndicalistes non-grévistes.

Sur les détails de cet accord financier, l’inspecteur général du travail a précisé qu’il se chiffre à 6 milliards 740 millions 137 mille 202 francs guinéens par mois pour un montant total de 21 milliards 268 millions 200 mille de francs guinéens. Et, ce montant est à repartir entre les enseignants en situation de classe, en charge d’un cours ou d’une classe, qui préparent un cours, l’exécutent et procèdent à l’évaluation des apprentissages payables par trimestres et suivant les montants indiqués ci-dessous :

Zone spéciale de Conakry : 450 000 francs guinéens par mois ;

Chefs-lieux de régions administratives : 600 000 francs guinéens par mois ;

Chefs-lieux de préfectures : 750 000 francs guinéens par mois ;

Sous-préfectures : 1 million de francs guinéens par mois ;

Districts et villages : 1 million 300 000 francs guinéens par mois

Pour pourvoir les salles de classes construites par l’État et les communautés en personnel enseignant, Dr Alia Camara a révélé que le gouvernement a promis de recruter des enseignants pour le primaire et le secondaire. Dans la même logique de belles annonces, l’inspecteur général du travail a parlé d’un vaste programme de construction de logements sociaux où les enseignants sont prioritaires surtout ceux des zones rurales.

Dr. Alia Camara a également voulu rassurer que les autres primes prévues dans l’article 100 du statut particulier de l’éducation sont en cours d’examen par une commission interministérielle.

A l’absence du leader du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée, Aboubacar Soumah, qui a déclenché la grève des enseignants, le 09  de ce mois, ce sont des syndicalistes jugés proches du pouvoir qui ont signé hier nuit avec le Gouvernement. Ce qui donne peu de chance à cet accord de mettre fin aux perturbations en cours dans les écoles du pays depuis 20 jours.

A suivre !

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tél. : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin