Kankan : 115 cases, des récoltes et plus de 20 millions réduits en cendre à Tokounou

Un incendie d’origine inconnue a ravagé une centaine de cases et tout leur contenu dans le district de Sansambaya, relavant de la sous-préfecture de Tokounou, située à environ 100 kilomètres de Kankan. Le drame, survenu dans la journée d’hier jeudi, 30 janvier 2020, laisse des centaines de familles dans le désespoir total, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

La série noire des incendies se poursuit dans la préfecture de Kankan. Après la commune urbaine, c’est le district de Sansambaya, à 25 kilomètre de Tokounou, qui a été frappé par un feu mystérieux. Il n’y a pas eu de perte en vie humaine, mais les dégâts sont énormes.

Joint au téléphone, Abdoulaye Kourouma, sous-préfet de Tokounou, a fait le bilan des dégâts. « Hier jeudi, j’étais à 75 kilomètres de Sansambaya pour présenter les condoléances d’usages chez un membre de la sous préfecture lorsque j’ai été informé sur cet incendie. Ce matin, on a préparé une équipe composée des cadres de la sous-préfecture, de la mairie, des éco-gardes et des personnes ressources. Arrivé sur les lieux, on a constaté qu’il y a 115 cases et leur contenu qui ont été brûlés. A travers les explications des victimes, ils ont dit que c’est la période de la récolte, des sacs de riz et d’arachides ont été détruits. Aussi, ils ont comptabilisé une somme 20 millions 50 mille francs guinéens qui a été calcinée », a dit le sous-préfet.

Poursuivant son explication, Abdoulaye Kourouma a laissé entendre que pour l’instant, l’origine du feu reste inconnue. Mais, selon les premières enquêtes des éco-gardes, il pourrait venir de la forêt. « Ce qu’on peut retenir, c’est qu’aujourd’hui, le district de Sansambaya est ruiné par le feu. Les éco-gardes ont mené des enquêtes pour voir si l’incendie n’est pas d’origine criminelle. Mais pour l’instant, l’origine reste inconnue. Le feu est venu de la bourse, ventilé par les vents de l’harmattan pour s’attaquer aux cases. Mais, on ne sait pas qui a mis le feu », a-t-il expliqué.

Pour terminer, le sous-préfet de Tokounou a lancé un appel pressant à l’endroit des personnes de bonne volonté afin de venir en aide à ces personnes sinistrées.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS