Abdourahmane Bella Bah, président de la plateforme « Esprit Citoyen » et membre du FNDC

Par les Amis et Soutiens de Bella Bah en Guinée et dans la diaspora estudiantine guinéenne : C’est bien au mépris des principes constitutionnels, des lois sur les droits et libertés fondamentaux, du droit procédural en Guinée que le jeune Bella, activiste engagé dans la défense des droits et des libertés, de la promotion d’une justice pour tous et de la réconciliation des Guinéens, a été enlevé manu militari par des hommes encagoulés le 25 janvier 2020 au pont de Moussoudougou, à l’entrée de Kaloum (Conakry).

Quelles garanties de sécurité et de protection de ses droits et libertés un jeune citoyen guinéen peut-il attendre de son Etat quand celui-ci peut, en toute impunité, le faire disparaitre et le jeter dans ses geôles ? Quelle foi peut-on avoir en l’Etat, en ses promesses de respect de ses engagements constitutionnels et légales quand les fondements-mêmes de l’Etat de droit sont si flagramment sapés ?

Quelle que soit la forfaiture dont un citoyen se serait rendu coupable, aucune loi, aucun principe dans un Etat de droit ne permet une telle brutalité !

En Guinée et à travers le monde, les jeunes guinéens ne voient en ces actions que l’expression de brisure de leur espoir d’une Guinée qui se démocratise.

Le jeune Bella doit être libéré immédiatement. Cette injuste et illégale privation de liberté dont il est victime doit cesser tout de suite.

Que nos ministres et anciens étudiants guinéens à l’étranger prennent leur responsabilité. Nous ne pouvons laisser tomber les nôtres.

Au nom des amis et Soutiens de Bella Bah en Guinée et dans la diaspora estudiantine guinéenne

Kourouma Oumar

Tél. : 00212633136386

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin