Les étudiants de la 45ème promotion de Droit de l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia, réunis dans la structure AJ 45 (Amicale des Juristes de la 45ème promotion), ont organisé une conférence-débat intitulé « le vivre ensemble dans un Etat de Droit ». La rencontre d’échanges, tenue ce samedi, 1er février 2020, dans l’enceinte de ladite université, a regroupé les membres de la structures, les responsables de l’université, les étudiants et de nombreux invités, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon les organisateurs, le choix de ce thème n’est pas fortuit. Il résulte d’une volonté de partage et d’acceptation de l’autre dans sa différence qui a marqué cette promotion.

Maître Pépé Antoine Lama, avocat à la Cour, membre d’AJ 45

Maître Pépé Antoine Lama, avocat à la Cour et président de l’Amicale des Juristes de la 45ème promotion

Maître Pépé Antoine Lama, avocat à la Cour et président de l’AJ 45, a vanté les mérites du respect des opinions des autres. « L’AJ-45 est a vu le jour il y a quelques mois. Depuis 2009 et après 4 années d’étude de Droit, nous sommes sortis avec des diplômes de maîtrise. Pendant ces 4 ans, nous avons eu à tout partager entre nous, sans distinction. Nous avons donc choisi ce thème parce que c’est le vivre ensemble qui a caractérisé la 45ème promotion des étudiants de Droit de Sonfonia. Nous devons vivre dans la différence certes, mais nous devons vivre dans le sens du respect des opinions des autres. On n’est pas obligé d’avoir les mêmes opinions, on n’est pas obligé d’avoir les mêmes choix, mais nous sommes tenus de respecter notre différence. Et c’est cela nous avons voulu transmettre ici », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, Maitre Pépé Antoine Lama a invité les guinéens à œuvrer pour le vivre-ensemble en privilégiant l’intérêt de la nation qui doit être au dessus de tout. « La seule chose qu’on doit mettre au dessus de nous, c’est la patrie Guinée. Nous n’avons pas d’autre pays que la Guinée. On est mieux que chez soi, la paix en Guinée est à l’avantage de tous. Nous devons tous œuvrer pour que la paix demeure en Guinée et que la règle de Droit soit respectée. Nous devons œuvrer pour que tous les guinéens se reconnaissent guinéens et que tous les guinéens connaissent la paix en République de Guinée ».

maître Mohamed Traoré, ancien bâtonnier

Pour sa part, le conférencier, maître Mohamed Traoré, ancien bâtonnier, a fait savoir que gouvernants et gouvernés doivent respecter la loi. « Pour qu’il y ait un Etat de Droit, il faut que l’administration et les administrés soient tous soumis à la loi. Que l’Etat accepte de se soumettre à la loi et de l’appliquer de manière équitable. Il doit aussi accepter d’exécuter les décisions de justice. L’administration doit aussi et surtout être soumise à la règle de Droit. L’appareil judiciaire doit aussi être indépendant et ses décisions doivent s’imposer à tous sans exception. Ce n’est qu’à ces conditions qu’on peut parler d’Etat de Droit. Quant au vivre ensemble, il est la conséquence de l’existence de l’Etat de droit. Lorsque la loi est appliquée, les citoyens vont se sentir à l’abri de l’injustice. Surtout, ils vont craindre de poser des actes contraires à la loi car, le risque c’est les voir subir les rigueurs de la loi ».

En marge de cette conférence, les membres de l’Amicale des Juristes de la 45ème promotion ont offert 20 poubelles à leur université en guise de reconnaissance et d’attachement à ce temple du savoir. Les autorités de l’université ont accueilli le geste avec joie et enthousiasme et ont promis d’en faire un bon usage.

Alsény KABA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin