Dr. Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG

Comme annoncé précédemment, l’UFDG a tenu son assemblée générale hebdomadaire ce samedi, 1er février 2020, à son siège national, à la Minière. Et, à l’absence de son leader, Cellou Dalein Diallo (en mission à Dakar), c’est Dr. Fodé Oussou Fofana, le vice-président du parti, qui a présidé cette rencontre politique des cadres et militants de la première formation politique d’opposition en Guinée.

Dans sa communication, de circonstance, ce membre du bureau politique national de l’UFDG a dénoncé et fustigé la manière dont la Guinée est actuellement gouvernée. Dr Fodé Oussou Fofana a demandé aux guinéens d’éviter de tomber dans le piège du président Alpha Condé qu’il accuse de ne pas pouvoir gérer le pays s’il n’y a pas de problèmes ethniques, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était à cette rencontre politique.

D’habitude très rythmée en musique et danse, l’assemblée générale de l’UFDG s’est tenue ce samedi dans une atmosphère particulière. Une situation que le président de séance s’est employé à expliquer dès sa prise de parole : « nous avons décidé de ne pas jouer de la musique ici, parce que vous savez tous que depuis que nous avons commencé avec le FNDC, des jeunes ont été tués, arrachés à la fleur de l’âge. Ils ont été enterrés au cimetière de Bambéto. Nous sommes tristes parce que depuis 2010, depuis que monsieur Alpha Condé est président, il y a eu plus de 129 jeunes enterrés au cimetière de Bambéto. Des jeunes pour lesquels il n’y a pas eu de compassion du gouvernement, il n’y a pas eu de justice », a dit Dr Fodé Oussou Fofana.

Selon le président des libéraux-démocrates à l’Assemblée nationale la politique du président Alpha Condé, depuis son arrivée au pouvoir en 2010, ne consiste qu’à diviser les Guinéens.

« Nous avons monsieur Alpha Condé comme président de la République depuis 2010, dans les conditions que vous connaissez tous. Mais, il n’est pas encore sorti du traumatisme de 2010 avec ses 18%. Personne n’a cherché à savoir d’où il venait ou quel est son nom. Monsieur Alpha Condé a trouvé la Guinée, il a trouvé les Guinéens unis, il a trouvé les Guinéens en train de faire de la politique… Et, le débat n’était pas autour des ethnies… Mais, depuis que monsieur Alpha Condé a été élu, pour lui, la politique, c’est diviser les Guinéens… Tout le monde savait que monsieur Alpha Condé n’avait pas de l’expérience parce qu’aucun Guinéen ne peut vous dire que Alpha Condé a été employé ou employeur. Dans l’histoire de monsieur Alpha Condé, personne ne peut vous dire qu’il a encadré quelqu’un ou il a travaillé quelque part », a indiqué Fodé Oussou Fofana.

Pour le vice-président de l’UFDG, le président Alpha Condé a trouvé les Guinéens unis dans la diversité. Mais, dès qu’il a été élu à la magistrature suprême, il a sorti avec une grande surprise la carte de la division.

« On s’attendait à ce que monsieur Alpha Condé, même s’il ne pouvait pas sortir les Guinéens de la misère, leur donner de l’électricité, des routes, qu’il nous colle la paix. Puisque nous sommes des Guinéens unis dans la diversité… Dès qu’il a été élu, le premier discours qu’il a tenu, c’était de dire moi, Alpha Condé, j’ai été élu par trois régions. Au temps de monsieur Alpha Condé, on a entendu Maninka-fou, Maninka-Ka… C’est lui qui a créé ces termes-là. On a entendu monsieur Alpha Condé dire à Kindia que ‘’les autres là sont des tortues, il faut mettre le feu pour qu’ils sortent la tête’’. De la part d’un chef d’Etat, ce n’était pas bien », a ajouté Dr Fodé Oussou Fofana.

Le président des libéraux-démocrates à l’Assemblée nationale a indiqué que le chef de l’Etat refuse jusqu’à présent de porter « l’habit du président de la République ». C’est pourquoi, estime Fodé Oussou Fofana, le président Alpha Condé a toujours les mains les sur le RPG (le parti qui l’a conduit au pouvoir).

« Monsieur Alpha Condé n’aime pas les élections. Depuis 1994, le parti qu’il dirige n’a pas pu organiser un congrès. Pendant ces dix ans à la tête de la Guinée, monsieur Alpha Condé a toujours été le président du RPG arc-en-ciel ; et, il s’est toujours comporté comme tel. Il a catégoriquement refusé de porter l’habit du président de tous les guinéens, le président des guinéens qui ont voté et ceux qui n’ont pas voté pour lui… Il a adopté le système de Parti-Etat. C’est lui et le RPG ; sinon, un président de la République ne peut pas aller jusqu’à faire la liste des députés », a expliqué Dr Fodé Oussou Fofana.

Tout en déplorant la situation sociopolitique actuelle de la Guinée (marquée par des manifestations, des tueries, des violences… tendant à diviser les guinéens), le vice-président de l’UFDG a invité le peuple à éviter les « pièges » de l’actuel locataire du palais Sékhoutouréyah.

« Nous devons éviter, par tous les moyens, de tomber dans les pièges de monsieur Alpha Condé. Il ne peut pas gérer s’il n’y a pas de problèmes ethniques. Tout ce qu’il fait dans la vie, il faut qu’il y ait une connotation ethnique. Une femme humiliée, il y avait trois policiers sur la vidéo, mais puisque les gens raisonnent par ethnie, ils sont allés prendre un policier qui est peulh… pour qu’on dise que ce sont les peulhs qui sont en train de tuer les peulhs. Où sont les autres policiers ? Pour un gouvernement, çà, c’est triste. Une femme humiliée, on n’a pas besoin de lui (le présumé coupable) donner le micro pour qu’il s’explique. On devait le présenter à la télévision et l’amener en prison. Dans un pays normal, le ministre de la sécurité avait deux attitudes. La première, c’est de démissionner. La seconde attitude, c’est le président qui prend un décret pour le limoger… Je n’ai jamais vu la Guinée dans une situation comme çà… 14 jeunes tués, on veut aller les enterrer, la mosquée a été gazée, on a encore tué des jeunes… On a tué des guinéens, on refuse de recevoir les corps dans les hôpitaux… Les guinéens ne méritent pas cela. Je n’ai jamais vu la Guinée dans un état comme çà. Mais, si c’est ça la politique, qu’on arrête la politique, qu’on reste à la maison. Parce qu’il vaut mieux qu’on soit uni que de laisser ce gouvernement tuer les gens… On a vu monsieur Alpha Condé lors des précédentes manifestations. Des jeunes ont été tués ; et, quand il est arrivé, il est allé à l’hôpital pour voir les gendarmes. Il dit que les autres là, c’est votre affaire. Quand on a tué, on continue à tuer, on entre dans les maisons, on humilie les femmes, on renverse les marmites, des jeunes de moins de 20 ans abattus, l’enfant unique d’une femme tué, il n’y a pas de compassion », a dénoncé Dr Fodé Oussou Fofana avec visiblement beaucoup d’émotions.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Tél. : 622 97 27 22

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin