La grève générale et illimitée déclenchée depuis plus de 3 semaines par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) a entraîné une relative paralysie des cours à travers le pays. Pour pousser les enseignants à reprendre les cours, les autorités ont décidé de geler leurs salaires. Dans la région de Labé, c’est près de 800 enseignants qui sont concernés par cette mesure. L’annonce en a été faite par l’inspecteur régional de l’éducation, dans un entretien accordé au correspondant de Guineematin.com ce samedi, 1er février 2020.

A l’entame de son intervention, Bato Donzo, l’inspecteur régional de l’éducation de Labé, a affirmé que la grève du SLECG n’a perturbé les cours que par endroit. A cela, s’ajoutent les troubles sociopolitiques qui ont eu beaucoup plus d’impact sur le fonctionnement de l’école.

Bato Donzo, inspecteur régional de l’éducation de Labé

« La grève du SLECG a été suivie à Labé par endroit. Mais, c’est les évènements politiques qui ont eu plus d’impact sur le fonctionnement de l’école. Aujourd’hui, avec la suspension des mouvements politiques, les écoles sont en train de reprendre petit-à-petit. Mais ce que nous déplorons, les enseignants viennent par endroits et les élèves ne viennent pas ».

Revenant sur le cas des salaires gelés sur instruction du ministre de l’éducation, Bato Donzo a fait savoir que c’est le travail effectué qui doit être payé et non le travailleur. « Par suite de grève, il y a certains enseignants qui n’ont pas reçu leurs salaires, c’est vrai. La grève est un droit, et la grève a aussi des conséquences. Puisque la loi Guinéenne relative à la gestion des agents de l’Etat dit que c’est le travail qui est rémunéré et non le travailleur, c’est ce que le ministre a voulu appliquer. Donc, c’est ce qui fait qu’il y a des enseignants qui n’ont pas perçu leurs salaires. Et le ministre a demandé à tous les enseignants de reprendre les cours jusqu’à nouvelles instruction. Donc, ce qui veut dire que ça peut changer lorsque ces enseignants auront repris », a dit l’inspecteur.

Parlant du nombre d’enseignants concernés par cette mesure de gel des salaires, monsieur Donzo a fait savoir que ça tourne autour de 20%. « Au niveau de la région administrative de Labé, il y a près de 800 enseignants qui sont concernés par ce gel des salaires, soit 22 % de l’effectif pour toute la région. Et c’est Tougué qui enregistre le plus grand pourcentage qui est de 80%. C’est pourquoi, nous conseillons ces enseignants à reprendre les cours. Mais, s’ils refusent, c’est un devoir pour nous que ces enfants reçoivent les cours, nous allons prendre les dispositions qui s’imposent », a-t-il fait savoir.

En attendant la levée de la grève déclenchée par le SLECG, la paralysie des cours se poursuit dans les écoles de Labé.

Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin