La date du 16 févier 2020 prévue par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) pour la tenue des élections législatives est un rendez-vous à ne pas manquer pour le RPG Arc-en-ciel. Les responsables du parti au pouvoir affichent leur détermination à aller à ces consultations électorales sans leurs principaux adversaires qui se sont retirés du processus électoral à cause de présumées irrégularités. Ils l’ont réitéré ce samedi, 1er février 2020, à l’occasion de la tenue de l’assemblée générale hebdomadaire du parti à son siège, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Le retrait des principales formations politiques de l’opposition (UFDG, UFR, BL, PADES et PEDN) du processus électoral en cours ne va pas empêcher la tenue des législatives à la date du 16 février, pense-t-on du côté de la mouvance présidentielle. D’ailleurs, Alpha Ibrahima Keira, ancien ministre de la sécurité et membre du bureau politique national du RPG Arc-en-ciel soutient que son parti fait face à d’autres formations politiques représentatives de l’opposition.

Alpha Ibrahima Keira, ancien ministre de la sécurité et membre du bureau politique national du RPG Arc-en-ciel

« Nous pouvons citer le parti UDG (Union Démocratique de Guinée), qui est un parti fondateur de l’opposition guinéenne mais qui, en vertu de ses principes et surtout de ses idéaux, a choisi de ne pas pratiquer la chaise vide. A part ce parti, il y en a d’autres également. Certains disent que les jeunes qui se retrouvent au sein de leurs formations politiques ont reçu de l’argent de la part du RPG arc-en-ciel ou de quelqu’un du RPG arc-en-ciel. Alors, nous demandons à ces jeunes de répondre à cette délation. Nous n’avons rien à dire sur ça, mais ce qui est sûr, parti égal parti, et on ira jusqu’à la fin du processus, c’est-à-dire le 16 février 2020 », a déclaré Alpha Ibrahima Keira.

En plus du boycott des législatives, les principaux partis de l’opposition ont indiqué vouloir empêcher la tenue du scrutin. Pour l’ancien ministre de la sécurité et de la protection civile, les autorités ont le devoir d’appliquer la loi contre les éventuels fauteurs de troubles le jour du vote. « Celui qui veut troubler les élections, qu’on le traduise devant la justice. Celui qui veut tenir des rencontres parallèles à la période de campagne, qu’on le traduise en justice. En période de campagne, nul n’a le droit de tenir une réunion si tu n’es pas sur la liste des partis compétiteurs aux élections en cours. Soyons républicains, soyons respectueux des lois et surtout du peuple de Guinée », a martelé Alpha Ibrahima Keira.

Lansana Komara, ministre de l’enseignement technique, de la formation professionnelle, de l’emploi et du travail

Pour sa part, Lansana Komara, ministre de l’enseignement technique, de la formation professionnelle, de l’emploi et du travail, a invité les militants d’aller chercher leurs cartes d’électeurs et de se mobiliser massivement le jour du vote pour un taux de participation élevé. « Vous devez vous organiser dans les sections, dans les sous-sections, dans les comités de base, mettre en place des comités de rabattage pour la distribution des cartes d’électeurs. Nous voulons que tous ceux qui se sont fait enrôler aient leurs cartes d’électeurs dans un premier temps. Ensuite, que tout le monde aile voter le jour du scrutin. Donc, mobilisez-vous à partir de maintenant pour vos cartes d’électeurs. Il y a des commissions qui passeront de porte à porte pour expliquer comment voter. Soyez sereins, n’écoutez pas les gens qui ne veulent pas aller aux élections. Mettez-vous en ordre de bataille pour que chacun ait sa carte d’électeur. La loi dit que celui qui n’a pas de carte d’électeur ne peut pas voter. Donc, commencez maintenant à chercher vos cartes d’électeurs, retrouvez les partout où elles sont. Une fois que vous avez les cartes d’électeurs, mobilisez-vous pour voter massivement parce que nous avons besoin d’un taux de participation élevé », a-t-il lancé.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 05 73 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin