Présent ce samedi, 1er février 2020, à l’assemblée général hebdomadaire de l’UFDG, le coordinateur préfectoral du FNDC (front national pour la défense de la constitution) a appelé les Guinéens à intensifier la lutte contre un troisième mandat du président Alpha Condé. Boubacar Bah a réitéré l’engagement des populations de la préfecture de Télimélé à mener avec détermination ce combat citoyen. Il a d’ailleurs assuré que lors de la prochaine manifestation du FNDC (dont la date n’est pas encore fixée), le préfet, Amadou Sadio Diallo ne passera pas la nuit à Télimélé, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était au siège de l’UFDG à la Minière.

Pour le coordinateur préfectoral du FNDC, les populations de Télimélé sont prêtes à se battre jusqu’au bout contre le « tumultueux » projet de nouvelle constitution qui ouvrira un boulevard pour un troisième mandat pour l’actuel chef de l’Etat guinéen. Et, pour gagner ce combat, Boubacar Bah demande aux Guinéens de se donner la main dans cette lutte démocratique. Le premier responsable du FNDC à Télimélé assure que le préfet Amadou Sadio Diallo sera délogé lors de la prochaine manifestation du FNDC.

« A Télimélé, on est décidé ; et, j’exhorte à tout le monde à se lever… On doit se donner la main, comme un seul homme, pour dire à Alpha Condé de partir ; parce qu’il a atteint ses limites. Vous avez vu, depuis le 14 Octobre (date du début des manifestations du FNDC contre la nouvelle constitution et le troisième mandat), Télimélé a manifesté comme le FNDC l’a ordonné. Maintenant, on vous demande de vous lever à Conakry pour dire à Alpha Condé de partir. Nous là-bas, le préfet va partir lors de la prochaine manifestation. Il ne passera pas la nuit à Télimélé. Ça, c’est une décision prise ; et, il (le préfet Amadou Sadio Diallo) va partir. C’est comme tous les sous-préfets escrocs qui font la lâcheté, qui font tout pour maintenir Alpha Condé au pouvoir… Il y a déjà trois sous-préfectures de Télimélé où les sous-préfets ont été chassés. Personnellement, je suis allé voir le préfet. Je lui ai dit que Télimélé n’est pas sa place, il doit partir. C’est en ce moment qu’ils ont amené des militaires venant de Kindia », a expliqué Boubacar Bah sous les applaudissements nourris de son auditoire.

Le coordinateur préfectoral du FNDC à Télimélé a également indiqué que les autorités font tout pour empêcher le front anti-3ème mandat de mener à bien ses actions. Mais, précise Boubacar Bah, la peur n’a plus sa place dans un pays où personne n’échappe à la brutalité des agents de sécurité.
A suivre !

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin