Honorable Aboubacar Soumah, président du parti GDE

Comme annoncé précédemment, le président Alpha Condé a pris un décret reportant la date des élections législatives au 1er mars 2020. Au lendemain de l’annonce de ce report, les acteurs politiques engagés dans le processus apprécient diversement cette mesure. Joint au téléphone par un reporter de Guineematin.com, ce mardi, 4 février 2020, Aboubacar Soumah, président du parti Guinée pour la Démocratie et l’Unité (GDE), n’y trouve pas un inconvénient.

Initialement programmées pour le 16 février 2020, les élections législatives ont été repoussées au 1er mars. Au lendemain de la prise de cette décision, Aboubacar Soumah, député de Dixinn et président du Guinée pour la Démocratie et l’Unité (GDE), pense que c’est une bonne chose si ça permettra à la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) à parfaire son travail. « Je pense que ce n’est pas une mauvaise chose en soi, si c’est dans le cadre de mieux outiller la CENI pour qu’elle puisse organiser une élection crédible et transparente dont les résultats seront acceptés par tous. Parce que j’espère que c’est du fait que la CENI n’est pas prête à 100% que le report a eu lieu. Si c’est donc dans ce cadre, honnêtement je n’ai pas de soucis et ça nous permet d’ailleurs de mieux préparer le terrain… Nous n’avons pas vraiment de problèmes majeurs par rapport à ça », a-t-il laissé entendre.

A la question de savoir si ce report pourra permettre de prendre en compte les revendications des grands partis d’opposition qui ont boycotté le vote, Aboubacar Soumah estime que c’est à la CENI de s’y prononcer. « Je ne peux pas vous dire oui ou non par rapport à cette question, du simple fait que nous n’avons pas de représentants non seulement au niveau de la CENI, mais nous même nous ne maîtrisons pas les travaux de la CENI. Si la CENI elle-même a demandé ce report de deux semaines, j’espère que c’est sur la base des constats réels qu’elle a fait… Nous, en ce qui nous concerne, nous continuons à préparer le terrain pour que les électeurs, pour que les citoyens Guinéens comprennent que nous pouvons apporter notre modeste contribution au développement socio-économique de notre pays à travers ces élections », a lancé le député de Dixinn, élu sous la bannière de l’UFDG, principal parti de l’opposition, dont il s’est séparé il y a de cela quelques temps.

Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin