Le gouvernorat de Conakry est décidé à remettre de l’ordre dans la circulation routière de la capitale guinéenne où l’indiscipline est de mise. Plusieurs acteurs réunis hier lundi autour du gouverneur, le Général Mathurin Bangoura, ont décidé du port obligatoire du casque pour les taxi-motards et leurs passagers et le port de gilets distinctifs par commune. Si certains taxi-motards saluent cette initiative, d’autres estiment qu’il y a plus urgent à régler en Guinée et que ça ne fera pas long feu. Ils l’ont dit dans la journée de ce mardi 4 février 2020, dans un micro-trottoir réalisé par Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La rencontre d’hier a regroupé autour du Général Mathurin Bangoura les 5 maires des communes de Conakry, les secrétaires généraux des communes, les chefs de quartiers et les responsables de la sécurité routière. Le port du casque pour le taxi-motard et son client et le port de gilets distinctifs selon les communes sont les mesures prises au cours de ce conclave. Des mesures qui vont entrer en vigueur à partir du dimanche, 15 mars 2020.

Interrogés à ce sujet, des taxi-motards de Conakry ont diversement apprécié cette mesure.

Abdourahmane Diallo : « ces nouvelles décisions prises par le gouverneur de la ville de Conakry concernant notre secteur, restent salutaires pour moi dans la mesure où cela permet de professionnaliser et de réglementer notre métier parce qu’à travers ça, nous faisons vivre nos familles. Concernent le cas de l’exigence pour un conducteur de taxi moto d’avoir deux casques, un pour lui et l’autre pour son client, c’est une manière d’assurer sa protection et celle de son passager. Pour la décision concernant les couleurs différentes des gilets des taxi-motards par commune, je trouve que c’est une mesure sage parce que cela ne va pas permettre à un motard d’une commune de venir travailler dans une autre. Vraiment pour cela, nous nous en réjouissons ».

Ahmed Bangoura : « ces mesures annoncées par le gouverneur de la ville de Conakry me vont droit au cœur parce que je trouve que c’est plus sécurisant pour un conducteur de taxi moto d’avoir deux casques pour lui et son passager. Cela va même rassurer et encourager nos clients de venir vers nous en matière de protection de leur vie. Ensuite, je salue aussi la décision qui va identifier chaque taxi-motard à travers la couleur de son gilet selon la commune qu’il dessert. Mais, je ne voudrais pas que ces décisions soient une sorte de feu de paille parce qu’en Guinée, on décide et on laisse tomber après quelques mois ».

Amadou Baïlo Sow : « ces décisions prises par le gouverneur concernant notre secteur ne nous regardent guère. C’est une manière pour ce gouvernement de nous empêcher d’évoluer paisiblement dans notre secteur. Je pense qu’ils doivent s’occuper de la crise politique qui est entrain de perdurer dans notre pays. Toutes ces mesures sont de la Mamaya (propagande, ndlr) ».

Amadou Coumbassa : « je reste sur ma faim parce que toutes décisions prises par nos autorités restent toujours éphémères dans leur application. Pour le cas des nouvelles mesures annoncées par le gouverneur de Conakry, je dirai qu’elles sont salutaires, mais est-ce qu’elles vont être appliquées comme il le faut ? Attendons de voir. C’est pourquoi je dis que je reste sur ma faim ».

Propos recueillis par Léon Kolié pour Guineematin.com

Tél : 661 74 99 64

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin