Pita : Mouctar Diallo s’engage à reconstruire les locaux de la gendarmerie et de la police

Les locaux de la gendarmerie et du commissariat central de Pita avaient été attaqués, pillés et incendiés par des personnes non-identifiées à la mi-janvier 2020, en marge des manifestations du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) contre le 3ème mandat pour Alpha Condé. Mouctar Diallo, ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, président des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD), s’engage à reconstruire ces deux infrastructures. L’annonce en a été faite dans la soirée d’hier lundi, 3 février 2020, à l’occasion d’une visite qu’il a effectuée sur les lieux, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

En plus des pertes en vies humaines, les manifestations appelées par le FNDC depuis le 14 octobre 2019, ont entraîné d’importants dégâts matériels, notamment en Moyenne Guinée. La préfecture de Pita a connu des journées très chaudes, marquées par l’attaque, le pillage et l’incendie des postes de police et de gendarmerie de la ville. Selon nos informations, d’importantes sommes d’argent, des denrées alimentaires et des armes avaient été emportés par les manifestants. Six véhicules et des motos avaient été incendiés.

En visite dans la préfecture, Mouctar Diallo s’est engagé à financer la reconstruction de ces deux édifices. « Après avoir constaté tous ces dégâts, c’est un sentiment de tristesse qui m’anime aujourd’hui. Il n’y a aucune justification à l’incendie que nous avons constaté là : attaquer le commissariat de Pita, la gendarmerie de Pita, les incendier complètement avec tous leur contenu, y compris tous les véhicules qui étaient stationnés ici, ce n’est pas normal. Nous avons constaté les dégâts. Ce que je peux, en tant que fils de Pita, je m’engage à reconstruire ces locaux, ces infrastructures, afin que la police et la gendarmerie puissent reprendre service et assurer la sécurité des braves populations de Pita. Parce que sans les services de sécurité, on ne pourra pas parler de quiétude, on ne pourra pas parler de justice, on ne pourra pas parler de bien-être. C’est pour cela que je m’engage à la reconstruction de ces infrastructures », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, le ministre de la Jeunesse invite les Guinéens, en particulier les citoyens de Pita, à faire preuve de civisme. « Il y a beaucoup de commentaires faits autour de ces évènements, je ne reviendrai pas sur ça. Je lance seulement un appel à l’endroit de tous les citoyens de Pita et de tous les Guinéens à l’esprit civique pour qu’on ne revive plus cet évènement malheureux et je souhaite que chaque guinéen contribue à préserver la paix, la quiétude sociale, à participer au renforcement de l’unité nationale, parce que sans cela, on ne pourra pas parler de développement national ».

Mamadou Oury Diallo, maire de la commune urbaine de Pita

Pour sa part, Mamadou Oury Diallo, maire de la commune urbaine de Pita, a regretté les événements survenus récemment avant de saluer l’initiative du ministre de la Jeunesse. « J’ai des sentiments d’indignation, de profond regret parce que ce sont des infrastructures administratives qui ont été non seulement mises à sac, aussi et surtout incendiées. J’apprécie le caractère civique du ministre. A travers son comportement, il prouve qu’il est natif de Pita, et donc guinéen, et que tout ce qui est bien public ou privé l’intéresse à plus d’un titre. En prenant l’engagement de reconstruire ces infrastructures qui sont d’une importance capitale parce que la sécurité des personnes et leurs biens est une tâche régalienne aux autorités locales, nous n’avons qu’à le remercier, l’encourager et lui souhaiter bonne chance. »

Elhadj Mamadou Bano Bah, khalife général du Fouta Djallon

Abondant dans le même sens, Elhadj Mamadou Bano Bah, khalife général du Fouta Djallon, a salué cette autre marque de générosité du leader des NFD. Selon lui, Mouctar Diallo a toujours été un pilier important pour le développement de Pita. « Le ministre Mouctar Diallo a toujours fait preuve de générosité. Qu’il en soit remercié. Je vous dis, il n’y a pas une seule sous-préfecture de Pita où le ministre Mouctar Diallo n’a pas fait de réalisation. Ce qu’il a fait et continue de faire, seul Dieu peut le récompenser. Puisse Dieu lui redonner en bien tout ce qu’il fait et continue de faire pour Pita et dans les autres localités de la Guinée ».

Après avoir visité ces deux bâtiments administratifs, le ministre Mouctar Diallo s’est rendu au siège de la prison civile de Pita, où des détenus s’étaient évadés en marge des violentes manifestations du FNDC.

De Pita, Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS