L’on assiste en ce moment à une montée en flèche des cas de viol aussi bien à Conakry qu’à l’intérieur du pays. Une fois ces dossiers judiciarisés, les présumés violeurs connaissent fortunes diverses. C’est dans ce cadre que Fodé Kaba Kéita, un agent de sécurité, a comparu au tribunal criminel de Dixinn délocalisé à la mairie de Ratoma, dans la journée d’hier lundi, 03 février 2020, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dans ce dossier, Fodé Kaba Keita, âgé de 22 ans et agent de sécurité à Guicopress, est poursuivi pour viol sur une fille de 17 ans au moment des faits, qui serait sa fiancée. A la barre, l’accusé a nié les faits de viol et a plaidé non coupable. Il soutient que la victime est sa fiancée et qu’elle avait consenti à leur relation. « Nantenin est ma copine. J’ai vécu avec elle pendant longtemps. Au fil du temps, on s’est promis le mariage. Un jour, elle a proposé de coucher avec moi. Je lui ai demandé si elle était vierge, elle m’a dit qu’elle l’avait perdu depuis Siguiri où elle résidait avant. Nous avons couché au moins trois fois. Un jour, elle m’a appelé pour me dire qu’elle pense qu’elle a contracté une grossesse. Nous sommes allés faire des tests et il s’est avéré qu’elle était enceinte. J’ai appelé sa maman pour m’engager à soutenir sa fille et la grossesse qu’elle venait de contracter. Celle-ci m’a conseillé et m’a dit d’aller son frère qui est militaire et qui vit ici à Conakry. Quand je suis allé voir ce dernier avec Nantenin, il m’a pris et m’a déposé à la gendarmerie », a-t-il expliqué.

Après les débats, il va s’en suivre les réquisitions et les plaidoiries des parties au procès.

Dans ses réquisitions, le représentant du ministère public a balayé d’un revers de la main le supposé consentement de la mineure avant de requérir une peine de 3 ans prison contre Fodé Kaba Keita. « L’accusé soutient ici qu’il a eu une relation consensuelle avec la victime. Du moment où celle-là était une mineure, il n’y a pas de consentement. Dans ce cas donc, le consentement ne justifie pas l’acte qu’il a commis. Malgré le désistement de la partie civile dans cette affaire, cela ne doit pas arrêter l’action publique. C’est pourquoi, nous demandons qu’il vous plaise de retenir l’accusé dans les liens de la culpabilité et de le condamner à une peine de trois (3) ans ferme ».

Dans sa plaidoirie, l’avocat de la défense va demander la clémence du tribunal en tenant compte du désistement de la partie civile et de la bonne foi de son client. « Dans cette affaire, mon client a fait preuve de bonne foi. D’abord, en reconnaissant les faits, puis en reconnaissant la grossesse. Il y a beaucoup de circonstances atténuantes en sa faveur. Il ne connaissait pas que le consentement d’une mineure n’était pas valable, malgré sa bonne foi. D’ailleurs, avant de passer à l’acte, il a cherché à se rassurer que la fille n’était pas vierge. Donc, nous plaidons coupable et nous prions de le condamner au temps mis en prison », a-t-il plaidé.

Le dossier a été renvoyé au 10 février prochain pour décision être rendue. Fodé Kaba Keita retourne à la maison centrale de Coronthie où il est détenu depuis le 13 mars 2019.

Alsény Kaba pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin