Image d’archive

Le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), dirigé par Aboubacar Soumah, vient de bénéficier d’un soutien de taille dans son bras de fer avec le gouvernement. Onze centrales syndicales du pays, dont la puissante USTG, ont exprimé leur solidarité à la structure dans son combat pour l’augmentation des salaires des enseignants guinéens. Ces centrales se sont fait entendre à travers une déclaration rendue publique ce mercredi, 05 février 2020. Elles exigent « l’arrêt immédiat » du gel des salaires des enseignants grévistes et la reprise des négociations entre le gouvernement et le SLECG. Faute de quoi, ces onze centrales menacent de déclencher une grève générale et illimitée sur l’ensemble du territoire national.

Guineematin.com vous propose ci-dessous l’intégralité de leur déclaration.

 Travailleuses, Travailleurs et Retraités de Guinée tous Secteurs Confondus

  1. Considérant le refus du Gouvernement Guinéen de mettre en place les institutions de Dialogue Social et celles de la Fonction Publique ;
  2. Considérant le cahier de charge revendicatif du Syndicat Libre des Enseignants et Enseignants Chercheurs de Guinée SLECG et son protocole d’accord avec le Gouvernement ;
  3. Considérant le Sabotage et le détournement des objectifs du contrôle des effectifs des personnels du Système Educatif Guinéen ;
  4. Considérant les arrestations, séquestration et procès fantaisistes contre des leaders syndicaux pour faits de Grève ou d’Opinions ;
  5. Considérant le non-respect du protocole d’Accord du 10 Janvier 2019 en son point 02 ;
  6. Considérant le degré élevé de la corruption et les méfaits de la mal gouvernance qui sévissent dans notre pays,
  7. Considérant le refus catégorique du gouvernement à respecter ses propres engagements vis-à-vis de ses traditionnels partenaires sociaux ;
  8. Considérant le tripatouillage des résultats issus du recensement et l’assainissement du Fichier de l’Education,

Les Centrales Syndicales Nationales Guinéennes USTG, ONSLG, UGTG,     COSATREG, CGTG, CGSL, UDTG, SIFOG, UNTG, CGFOG, CONASYG ; réunies au siège de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) :

  • Prennent à témoin, l’opinion nationale et internationale, sur les graves et récurrentes violations de la Liberté Syndicale et le Droit Inaliénable à la Négociation et à la Protection régis par les Conventions 87, 98, 151 et 154 de l’OIT ;
  • Dénoncent et condamnent l’attitude déstabilisatrice du Gouvernement dans la gestion du Dialogue Social et la justice sociale ;
  • Privilégient et exigent des Négociations avec les Signataires du Protocole du 10 Janvier 2019
  • Condamnent l’attitude irresponsable des Autorités de l’Education dans la gestion de la crise au sein du système éducatif guinéen matérialisée par les propos désobligeants tenus par le Ministre du MENA à Boké ;
  • Rappellent que toute prime, quelle que soit sa valeur ; reste temporaire, facultative et ne constitue qu’un accessoire de Salaire et non une valorisation du salaire indiciaire ;

Eu égard aux points susmentionnés, les Centrales Syndicales Nationales Guinéennes, réunies ce jour 05/02/2020 au siège de l’USTG décident de ce qui suit :

  • La reprise, immédiate et sans conditions des Négociations avec les signataires du dit Protocole,
  • Le maintien du mot d’ordre de Grève sur toute l’étendue du territoire Nationale en attendant un aboutissement heureux,
  • L’arrêt immédiat du Gel de Salaire des Enseignants pour faits de Grève.

Faute de quoi, les Centrales Syndicales Nationales Guinéennes solidaires se réservent le droit d’user de tous les moyens légaux pour faire valoir le droit Syndical, entre autres, une grève générale et illimitée sur toute l’étendue du territoire national.

Vive les Enseignants de Guinée

Vive le SLECG

Vive le Mouvement Syndical Guinéen

Unis-nous Vaincrons

Fait à Conakry, le 05 Février 2020

Pour les Centrales Syndicales Guinéens

El hadj Yamoussa TOURE                                              Abdoulaye BARRY

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com