C’est la passe d’armes entre le préfet de N’zérékoré, Sory Sanoh, et les responsables locaux du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Après les menaces formulées par le préfet la semaine dernière contre les opposants au 3ème mandat pour Alpha Condé, ces derniers répondent que c’est le préfet qui va quitter la capitale de la Guinée Forestière. C’est ce qu’ont confié au correspondant de Guineematin.com les membres du FNDC de Nzérékoré dans la journée de ce jeudi, 6 février 2020.

La réunion d’information et de sensibilisation organisée par le préfet Sory Sanoh, la semaine dernière, a regroupé toutes les couches sociales de N’zérékoré. Au cours de la rencontre, le préfet a menacé d’arrêter ou de chasser de la ville tout membre du FNDC qui manifesterait contre le 3ème mandat dans sa juridiction.

Cette sortie de Sory Sanoh a provoqué la colère des responsables du FNDC de N’zérékoré qui lui rendent la monnaie de sa pièce. Pour Cécé Loua, « c’est le préfet Sory Sanoh qui ira, mais pas nous. Il est venu nous trouver ici et il va nous laisser ici ».

Cécé Théa, vice-coordinateur du FNDC N’Zérékoré

De son côté, Cécé Théa, vice coordinateur régional du FNDC, a laissé entendre que N’zérékoré n’est pas la propriété privée de Sory Sanoh. « Vous savez, j’ai toujours dit que le ridicule ne tue pas. C’est un vieux, il pense que Nzérékoré est sa propriété. Mais, il doit retenir que N’Zérékoré c’est chez nous, nos cordons ombilicaux sont là. Donc, personne ne peut nous effrayer. Par rapport à tout ce que le préfet disait dans ses propos lors de son meeting à la maison des jeunes, qu’il allait nous faire fuir de N’zérékoré, je pense que peut-être c’est le contraire qui va se produire. Parce qu’il est venu nous trouver à N’zérékoré et il va nous laisser à N’Zérékoré partir à Kankan », martèle monsieur Théa.

Mamadou Maladho Diawné

Pour Mamadou Maladho Diaouné, secrétaire aux affaires électorales de l’UFDG, les propos du préfet ne méritent pas de réponses. « Malheureusement, nous ne commentons pas ce que le préfet dit. Je pense que ce n’est pas la première fois depuis que le FNDC a existé. Je me rappelle, il a été le premier préfet à accorder du crédit au FNDC. Parce que c’est le premier à s’asseoir sur la table des négociations et signé un accord avec le FNDC. Nous allons continuer à manifester. Et nous continuerons à dénoncer toutes violations de la loi », a laissé entendre ce membre du principal parti de l’opposition.

Il faut noter que dans la ville, des voix se lèvent pour demander le retour de l’ancien chef de la junte militaire qui a succédé à Lansana Conté en 2008, Moussa Dadis Camara ; mais aussi le départ du préfet et du gouverneur de Nzérékoré.

De Nzérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tel : +224620166816/666890877

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin