La décision du président de la République, Alpha Condé, de coupler les élections législatives avec le référendum constitutionnel le 1er mars 2020, suscite le débat en Guinée. En plus des réactions qui se font entendre au sein de la classe politique et de la société civile, le sujet suscite une polémique dans les quartiers de Conakry. Un reporter de Guineematin.com a recueilli les avis de quelques habitants de Conakry sur la question.

Djiba Junior Traoré, un citoyen rencontré au quartier Petit Simbaya, désapprouve ce couplage. Pour lui, accepter ce couplage, c’est accepter un troisième mandat pour le président Alpha Condé. « Pour moi, ce couplage des élections législatives avec le référendum n’est pas la bienvenue. Le décret du président de la République m’a surpris parce que je ne pouvais pas imaginer qu’après l’intervention des religieux : le premier imam de la grande mosquée Fayçal, l’Archevêque de Conakry et beaucoup de sages à travers le pays, il allait prendre une telle décision.

Si nous voulons la paix et la quiétude dans ce pays, il faut respecter la volonté du peuple, seul le peuple est souverain. Personne n’est au-dessus de la loi. La Guinée a un peuple mûr, et nous disons que le président de la République doit revenir sur sa décision, respecter la volonté du peuple. Le peuple ne veut pas d’un changement de Constitution. Partir à ces élections (du 1er mars 2020), c’est pour dire Oui à un troisième mandat. Qu’il (Alpha Condé) le dise ou pas, tout le monde voit et comprend son intention. Parce que le changement constitutionnel va lui permettre de s’éterniser au pouvoir ».

Ibrahima Diallo, citoyen rencontré à Nongo partage cette position : « Je ne trouve pas logique le couplage des élections législatives avec le référendum. Le président Alpha Condé n’a qu’à se rappeler que nous sommes dans un pays démocratique. Se lever un jour et prendre un décret sans l’avis des citoyens, ça ne peut pas marcher comme ça. Qu’il réfléchisse et qu’il prenne en compte l’avis des citoyens. Ce couplage n’arrange pas le peuple, ce n’est pas bien pour la nation ».

C’est également l’avis de Moussa Camara, gérant d’un bar café à Kaporo. Ce dernier n’est pas prêt à voter une Constitution dont il ne connait pas contenu. « Cette décision du président Alpha Condé n’est pas normale. Si c’est pour une question d’argent, pourquoi ce régime n’avait suggéré qu’on organise les élections législatives et les communales en même temps ? Donc moi, je ne suis pas d’accord avec ce couplage. On parle de nouvelle Constitution mais le bas peuple ne connaît pas le contenu de cette Constitution. Même s’il faut changer de Constitution, il faut faire en sorte que le peuple sache pourquoi ce changement et qu’est-ce qu’il apporte de bon. Je ne suis pas contre le référendum, mais il faut d’abord que je sache à quoi il va nous mener. Mais, vouloir coupler les législatives avec le référendum, de lui (le président Alpha Condé, ndlr) faciliter la tâche de rester au pouvoir ».

Par contre, Sékou Dino, citoyen rencontré à Kipé approuve ce couplage. Pour lui, les décisions des autorités sont à respecter. « Je suis d’accord avec ce couplage, parce qu’on doit obéir à ce que les chefs nous demandent. Si le référendum va dans l’intérêt du peuple de Guinée, il doit se faire. Ceux qui ne veulent pas aller aux élections, c’est parce qu’ils savent qu’ils n’ont pas raison. La meilleure façon de dire Non, c’est d’aller aux urnes ».

Abdoulaye Kourouma, citoyen rencontré à Cosa, a le même avis que son prédécesseur. « Nous sommes tous guinéens, et je pense qu’on doit rester derrière ce que nous disent les responsables qui nous gouvernent. On ne doit pas combattre son responsable. Moi, je pense qu’ils (le pouvoir et l’opposition) doivent se retrouver autour de la table, parler de la paix pour que le pays puisse avancer. Mais en ce qui concerne le référendum, je pense qu’il doit se faire, parce que l’ancienne Constitution a des insuffisances. Si les autorités proposent une nouvelle Constitution qui est bénéfique pour tout le monde, c’est ça qui doit être fait ».

Propos recueillis par Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59 § 666 87 73 97

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin