Un incendie s’est déclaré au grand marché de Madina, dans la commune de Matam, dans l’après-midi de ce samedi, 8 février 2020. C’est le centre commercial Falloulaye, sur la route du Niger, qui a pris feu au 5ème étage de l’immeuble. Des frigos, des produits cosmétiques et autres ont été consumés par l’incendie qui serait dû à un court-circuit, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

L’on assiste à une multiplication des cas d’incendies ces derniers temps dans la capitale guinéenne. L’incendie de ce samedi au grand marché de Madina s’est produit aux environ de 13 heures GMT, causant d’énormes pertes.

Abdoul Aziz Diallo, responsable du centre Fadloullaye au grand marché de Madina

Abdoul Aziz Diallo, responsable du centre commercial Falloulaye, est revenu sur le drame et sur ce qui a été fait pour circonscrire le sinistre. « C’est avec un cœur très serré que je me permets de parler de cet incendie. C’est dans les bandes de 13 heures, moi j’avais déjà fini de faire mes ablutions pour la prière de 14 heures, j’ai entendu du bruit. Tout de suite, j’ai regardé par la fenêtre, j’ai vu que c’est le bâtiment qui a pris feu. J’ai vu la fumée monter. Après, je suis descendu, j’ai vu que c’est le bâtiment qui a pris feu au 5ème niveau. Aussitôt, on a commencé à appeler les sapeurs pompiers et se donner des contacts. Mais, avant l’arrivée des sapeurs pompiers, les jeunes s’étaient déjà mobilisés avec les moyens de bord pour éteindre le feu. On avait un stock d’eau dans les cuves, on a utilisé ça. Mais, vu l’ampleur du feu, on ne pouvait pas le contenir. C’est ainsi que les voisins et les passants, tous ont commencé à apporter de l’eau dans les bidons et les sceaux. Après, les sapeurs pompiers sont venus, ils commencé leur travail. Mais, l’eau n’arrivait pas en haut. Ils sont passé de l’autre coté », a expliqué la victime.

Pour ce qui est des pertes subies, Abdoul Aziz Diallo a dit qu’on ne peut évaluer leur étendue pour l’instant, mais elles sont énormes. « Ce sont deux grands magasins qui contenaient vraiment beaucoup de marchandises qui ont pris feu : des frigos, des produits cosmétiques qui ont été touchés. Pour le moment, on ne peut vous dire exactement ce qui est perdu, mais ce sont des centaines de millions qui sont partis en fumée. En ce qui concerne la cause, ça doit être un cours circuit parce qu’il n’y a pas de cuisiniers à ce niveau là », a-t-il fait savoir.

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : 622 91 92 25

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin