A l’occasion de l’assemblée générale hebdomadaire du RPG arc-en-ciel tenue ce samedi, 08 février 2020, Sory Sow, membre du bureau politique national du parti au pouvoir en Guinée, a réitéré la ferme volonté du RPG arc-en-ciel d’aller aux urnes le 1er mars prochain, au compte des élections législatives et le référendum constitutionnel. Ce candidat sur la liste nationale du RPG arc-en-ciel pour la députation a appelé les Guinéens à se tenir prêts pour « renouveler leur parlement » et à « définir la constitution qui va les gouverner ».

D’ailleurs, Sory Sow a aussi prédit que la nouvelle constitution, élaborée pour « la majorité silencieuse (les guinéens vivants dans les villages) », sera largement adoptée dans le pays, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était au siège du RPG arc-en-ciel à Gbéssia.

Apparu très confiant et visiblement en phase avec les ambitions actuelles du RPG arc-en-ciel, Sory Sow a laissé entendre que le peuple de Guinée doit aller aux élections le 1er mars. Ce, malgré les menaces de l’opposition d’empêcher la tenue de ce scrutin.

« Vous savez que le peuple de Guinée se prépare pour aller aux élections le 1er mars prochain. Vous savez aussi qu’il y a des gens qui sont résolus à empêcher la tenue des élections législatives et du référendum le 1er mars. Mais, je dois vous (militants du RPG) dire que le peuple de Guinée doit aller aux élections le 1er mars. Et, nous (le parti au pouvoir et ses alliés) irons aux élections le 1er mars… Ne cédez pas à la provocation, à l’intimidation, vous êtes guinéens comme ceux qui disent qu’il n’y aura pas d’élections le 1er mars. Personne n’a le droit d’effrayer un autre en Guinée, personne n’a le droit de dicter sa volonté au peuple souverain de Guinée », a-t-il déclaré.

Pour ce membre du bureau politique national du RPG arc-en-ciel, l’opposition a le droit de ne pas aller aux élections. Mais, précise-t-il avec insistance, l’opposition n’a pas le droit de dire que les guinéens n’iront pas aux élections.

« Aller aux élections est un droit. Ne pas aller aux élections est un droit. Le RPG arc-en-ciel et les autres partis ont le droit d’aller aux élections et d’appeler les guinéens à aller aux élections. L’opposition qui ne veut pas aller aux élections a le droit de ne pas y aller. Mais, elle n’a pas le droit de dire que les guinéens n’iront pas aux élections. Car, aller aux élections est une souveraineté du peuple de Guinée. Personne ne doit parler au nom du peuple de guinée… Alors, militants et sympathisants du RPG, nous nous voulons aller aux élections. Mais, pour aller aux élections, il faut que tous les militants, sympathisants et responsables du RPG aient leurs cartes d’électeurs avec eux. Allez chercher vos cartes d’électeurs et identifiez les différents bureaux de vote. Chacun n’a qu’à se préparer sereinement pour aller aux élections. Parce que je vais vous dire : le peuple de Guinée ira aux élections le 1er mars, il va voter pour renouveler son parlement et il va adopter la nouvelle constitution pour le bonheur de la Guinée », a indiqué Sory Sow.

Depuis le 14 octobre dernier, le front national pour la défense de la constitution (FNDC) livre une bataille rude contre le projet de nouvelle constitution en Guinée qui ouvrira le boulevard d’un troisième mandat pour le président Alpha Condé. Une bataille pour laquelle de nombreux jeunes ont été tués lors des différentes manifestations dans le pays. Mais, selon Sory Sow, résumer cette nouvelle constitution à la seule personne du président de la république est une question de mauvaise foi. Car, dit-il, ce texte consacre le développement à la base.

« La nouvelle constitution n’est pas un problème du président de la république. La nouvelle constitution, c’est le peuple de Guinée. La nouvelle constitution est supérieure à qui va être président ou qui ne va pas être président. Parce que la constitution, c’est la vie de la nation guinéenne. Lisez cette nouvelle constitution, regardez les dispositions qui y sont, vous vous rendrez compte que résumer cette nouvelle constitution à la seul personne du président de la république est une question de mauvaise foi. C’est un procès de mauvaise intention. Cette constitution répond aux problèmes des guinéens, elle consacre le développement guinéen à la base. N’oubliez pas que plus de 60% des guinéens vivent dans les villages… Il ne faut pas se tromper, la Guinée ne se résume pas à Conakry. Les gens qui s’arrêtent à Conakry pour parler au nom de la Guinée, ils font une usurpation de titre. La majeure partie des guinéens se trouve dans les villages. Et, tenez vous bien ! Il y a des leaders à Conakry ici, ils ne connaissent même pas la route de leurs propres sous-préfectures… Les guinéens qui vivent à la sueur de leurs fronts, les guinéens honnêtes, travailleurs et intègres, les guinéens qui ne mentent pas sont à l’intérieur de nos villages. Alors, cette nouvelle constitution, c’est pour cette majorité silencieuse de la Guinée. Et, c’est elle qui va voter cette nouvelle constitution le 1er mars. Personne n’a le droit de s’arrêter à Conakry pour dire que le peuple de Guinée ne peut pas définir la constitution qui va le gouverner », a expliqué Sory Sow.

Par ailleurs, ce responsable du RPG arc-en-ciel a confié que « la seule arme qui reste à la classe politique actuelle, c’est la pagaille, le chaos, la provocation… ». Et, pour éviter toute situation de nature à empêcher la tenue des scrutins législatifs et référendaire le 1er mars prochain, Sory Sow a appelé les militants du RPG arc-en-ciel à ne pas répondre à la provocation et d’accepter la tolérance. « Ne cédez pas à la panique et à la provocation, ne faites pas de la violence, n’agressez personne. Vous devez savoir ce que vous voulez et comment l’obtenir. Le 1er mars, on ira chercher ce qu’on veut… j’en appelle à l’ensemble des militants, sympathisants, mouvements de soutiens… fidèles au RPG arc-en-ciel de maintenir la paix, d’accepter la tolérance, ne jamais répondre à une provocation », a-t-il conseillé.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin