image d’archive

Lancée officiellement le 21 janvier 2020, la deuxième phase du processus de recrutement au sein des forces armées guinéennes se poursuit à travers le pays. La commission de recrutement national est actuellement à Kouroussa pour évaluer les candidats présélectionnés. Au nombre de 220, ces candidats ont passé les épreuves physiques et intellectuelles, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Selon le général de Brigade Oumar Sanoh, le président de la commission de recrutement national, c’est après les étapes de Faranah, Kissidougou, Guéckédou, Macenta, N’Zérékoré, Lola, Yomou, Beyla, Kérouané, Kankan, Mandiana et Siguiri, que lui et son équipe sont arrivés à Kouroussa. Au nombre de 70 officiers, ils sont venus superviser les épreuves physiques et intellectuelles des 220 candidats présélectionnés lors de la première phase qui a eu lieu l’année dernière.

« Nous avons trouvé une liste de 220 jeunes postulants présélectionnés par les autorités civiles. Nous sommes là pour achever le travail que les autorités civiles ont commencé dans le cadre de l’enrôlement des jeunes dans l’armée nationale. Tout comme la dernière fois, après les épreuves physiques caractérisées par la course, les abdominaux et des pompes, les candidats seront confrontés aux épreuves d’évaluation intellectuelle en Français et Mathématiques », a dit le général Sanoh.

Pour les épreuves physiques, les candidats ont couru sur une distance de 8 kilomètres pour les garçons et 6 kilomètres pour les filles. Ensuite, le vendredi 07 février 2020, ils sont allés dans des salles de classe pour passer les épreuves intellectuelles. Pour cette phase, ils ont été répartis en deux catégories : ceux qui ont le niveau Bac et plus et ceux ayant un niveau inférieur au Bac.

De Kouroussa, Mamady Bayo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin