Grève du SLECG : notre constat au Lycée 2 Octobre

La grève générale et illimitée, lancée il y a déjà plus d’un mois par le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), est partiellement suivie à Conakry. Dans la matinée de ce lundi, 10 février 2020, au Lycée 02 Octobre, situé dans la commune de Kaloum, le mot d’ordre n’a été suivi que par quelques enseignants. Pour leur part, les élèves étaient massivement mobilisés dans les salles de classes, a constaté une journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

La grève générale et illimitée, lancée le jeudi 9 janvier 2020, par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) sur toute l’étendue du territoire national, n’a pas été suivie au lycée 2 Octobre, à Kaloum. Dans cet établissement public, composé de 21 salles de classes, les élèves ont fait cours avec la présence de 80% des enseignants programmés et une supervision des chefs hiérarchiques présents.

Ibrahima Yattara, Directeur communal de l’éducation de la commune de Kaloum

Selon monsieur Ibrahima Yattara, Directeur communal de l’éducation de la commune de Kaloum, le lycée 2 Octobre n’a rien à avoir avec le mot d’ordre de grève lancé par le SLECG. « Le lycée 2 Octobre ne se sent pas concerné par la grève du Slecg. Même si c’est un ou deux enseignants qui s’absentent, ça devient une préoccupation majeure pour les cadres du système éducatif. On ne veut pas qu’un élève échoue, on ne veut pas qu’un élève s’absente. Heureusement, chez nous, il y a de l’engouement. Les élèves ont répondu massivement. On est en train de fournir toutes les stratégies qu’il faut pour que l’éducation guinéenne fonctionne à plein temps », indique-t-il

Par ailleurs, le Directeur communal de l’éducation de la commune de Kaloum prévient que le lycée 2 Octobre ne servira pas d’agneau de sacrifice aux grévistes. « Le lycée 2 Octobre ne doit pas être considéré comme un trophée de guerre ou bien les élèves et les enseignants comme des agneaux de sacrifice pour la réussite de la grève de Soumah. Les gens doivent revenir à de meilleurs sentiments pour le bonheur des fils du pays. Le gouvernement commence- comme l’a promis le président Alpha Condé- à exécuter toutes ses instructions pour l’amélioration des conditions de vie des enseignants », a ajouté Ibrahima Yattara.

En outre, le responsable de l’éducation de la commune de Kaloum a lancé un appel aux enseignants gréviste ainsi qu’aux parents d’élèves pour la survie de l’école guinéenne. « Nous sommes en train de négocier pour que les enseignants absents regagnent les salles de classes. Parce que dans tous les cas, les victimes ce sont les élèves. Tourner dos à la formation des enfants, c’est sacrifier l’avenir de toute une nation. Nous leur demandons de venir donner les cours, faire confiance en leurs structures syndicales qui vont continuer à faire les négociations avec le gouvernement. Nous demandons aux parents d’élèves du lycée 2 Octobre de laisser leurs enfants venir à l’école, qu’ils comprennent que les premières victimes de cette grève, ce sont leurs enfants », a insisté monsieur Yattara.

Salimatou Diallo pour Guineematin.com
Tél. : 00224623532504

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS