Honorable Cellou Baldé

Au moment où la Commission Électorale Préfectorale Indépendante (CEPI) de Labé se prépare à la distribution des cartes d’électeurs, le député uninominal promet d’user de tous les moyens légaux pour empêcher ce processus. Interrogé par le correspondant de Guineematin.com dans préfecture, Cellou Baldé promet que des dispositions légales seront prises pour empêcher toute distribution des cartes d’électeurs à Labé « à cause de la violation flagrante de la loi sur toute la ligne » par les autorités.

Les principaux partis de l’opposition ont opté pour le boycott des élections législatives du 1er mars 2020 à cause des nombreuses irrégularités, et menacent d’empêcher leur tenue. C’est dans cette dynamique que Cellou Baldé, député uninominal de Labé, dénonce une violation de la Loi à cause de l’implication des administrateurs territoriaux dans la gestion des cartes d’électeurs. « La CEPI a annoncé le début de la distribution des cartes électorales à Labé ce mercredi, 12 février 2020, mais cela se limitera aux simples déclarations. Il n’y aura pas de distribution des cartes électorales ici à Labé. La raison est simple, ce ne sont pas les personnes habilitées à le faire qui le font. En plus de cela, ils ont violé la procédure sur toute la ligne. Parce que les cartes sont au Camp. De là, elles ont été envoyées au gouvernorat avant de les déposer à la préfecture. Il n’est un secret pour personne que la loi électorale, la loi sur la CENI, interdit formellement aux administrateurs territoriaux de se mêler du processus électoral. A partir de là, on peut dire que l’organisation des élections a été retirée des mains de la CENI. C’est une violation flagrante de la loi. Parce que ni le maire, ni les présidents des conseils de quartiers et de districts, personne d’entre eux ne doit se mêler à ce processus électoral. »

Devant cet état de fait, Cellou Baldé martèle que les cartes d’électeurs ne seront pas distribuées à Labé. « Au sein du FNDC et de l’UFDG, nous passerons par tous les moyens légaux pour empêcher la distribution de ces cartes électorales. J’assume ce que je dis, parce que je me réfère à la loi. S’il y a violation de la loi, c’est le président de la République, le gouverneur, le préfet et les sous-préfets qui ont violé la loi. A partir de là, tout ce qui adviendra dans ce processus comme conséquences, ils en seront les seuls responsables. Nous n’allons pas dévoiler nos stratégies, mais je vous jure que nous passerons par tous les moyens légaux pour empêcher cette distribution des cartes. »

Cette menace du député intervient au moment où la CEPI s’apprêtait à déployer les responsables des commissions en charge de la distribution des cartes d’électeurs dans les quartiers et secteurs de la ville.

Depuis Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin