L’acte 4 de la « résistance active citoyenne » du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) est bien suivi ce mercredi, 12 février 2020, dans la commune urbaine de Fria. La démarche vise à dénoncer le vote d’une constitution pour le 1er mars 2020, qui ouvrirait un boulevard à Alpha Condé pour un 3ème mandat à la tête de la Guinée. La ville de Fria est paralysée même si des scènes de violence ne sont pas signalées sur le terrain, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La ville de Fria est en ébullition ce mercredi dans le cadre des manifestations initiées par le FNDC contre le 3ème mandat qu’Alpha Condé veut s’octroyer pour continuer à diriger la Guinée.

Selon Moussa Bangoura, coordinateur préfectoral du FNDC à Fria, la manifestation est partie du Plateau pour Bowal et devrait se poursuivre. « Les jeunes sont entrain de manifester ce mercredi à Fria. Ils sont entrain de démontrer leur opposition à la nouvelle constitution. Nous sommes dans la rue, dans tous les coins de Fria. Il y a une manifestation à grande dimension et on tient des slogans pour dénoncer la nouvelle constitution et le souhait du président Alpha Condé de s’octroyer un 3ème mandat. Nous avons commencé notre manifestation par le centre ville, au Plateau, au niveau des immeubles. Nous sommes en ce moment au niveau de Bowal », a-t-il fait savoir.

Par ailleurs, Moussa Bangoura a expliqué la ville est paralysée à cause de la manifestation du FNDC. « Les boutiques et les magasins sont fermés pour cette journée. Nous avons aussi connu une forte mobilisation des taxi-motards. Nous commandons actuellement la ville de Fria », a-t-il lancé.

Parlant de l’aspect sécuritaire, le coordinateur préfectoral du FNDC à Fria a laissé entendre que les forces de l’ordre sont déployées sur le terrain, mais que tout se passe dans le calme. « Les agents sont déployés dans de nombreux carrefours de Fria. Mais, ils n’ont pas agi pour le moment (14h 00). Mais, comme ils sont minimes par rapport à ceux qui sont dans la rue, je pense que c’est ce qui les retient. Pour le moment, il n’y a rien », a expliqué Moussa Bangoura.

Alpha Kanso pour Guineematin.com

Tél: 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin