Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) avait appelé à des manifestations à travers la Guinée les 12 et 13 février 2020 pour protester contre le 3ème mandat pour Alpha Condé. A l’image des journées passées, la ville de Boké a été paralysée ce mercredi, 12 février 2020. Les agents des forces de l’ordre ont été postés à divers endroits stratégiques de la ville pour parer à toute éventualité, a constaté sur place Guineematin.com à travers son correspondant préfectoral.

La ville de Boké a été affectée par la manifestation du FNDC de ce mercredi. Le marché a été paralysé avec la quasi-totalité des boutiques et magasins qui sont restés fermés. Quelques étalagistes, visibles sur la route ont été obligés de plier bagages suite à des jets de pierre contre eux.

A l’intérieur du grand marché de Boké, les tables et les boutiques sont presque inoccupées. Quelques commerçants profitent d’ailleurs pour réparer leurs tables.

L’appel du Front National pour la Défense de la Constitution a également eu des effets sur le secteur éducatif. La presque totalité des écoles privées, qui avaient l’habitude de travailler malgré la grève du SLECG, n’ont pas fonctionnée. Très peux d’élèves ont effectué le déplacement… Le secteur des transports n’a pas été épargné, même si de ce côté la paralysie n’a pas été totale.

En dehors de quelques jets de pierre au marché centrale de la ville dans la matinée, il n’y a pas eu de mobilisation de masse. Les citoyens de Boké ont préféré rester à la maison.

Par contre l’administration, les banques et les stations services ont fonctionné normalement.

Depuis Boké, Abdourahmane N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tél 628-98-49-39

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin