La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) continue de dérouler son contesté chronogramme dans la perspective des contestées élections législatives et du référendum du 1er mars 2020. Alors que l’opération de distribution des cartes d’électeurs démarre difficilement à travers la Guinée, elle est tout simplement arrêtée dans la commune urbaine de Siguiri. Des individus non identifiés sont accusés de passer par des manœuvres pour récupérer des cartes pour les brûler, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les élections législatives et le référendum constitutionnel sont programmés pour le 1er mars 2020. L’opposition ne participe pas à ce vote et menace d’empêcher sa tenue. C’est dans cette situation tendue que les opérations de distribution des cartes d’électeurs démarrent timidement à travers le pays.

Officiellement lancée le lundi dernier, la distribution des cartes électeurs a été arrêtée à Siguiri ce mercredi, 12 février 2020, par la présidente de la Commission Électorale Préfectorale Indépendante (CEPI). Une mauvaise organisation de la distribution serait à l’origine de cet arrêt pour le moins inattendu.

Selon madame Hawa Eva condé, présidente de la CEPI de Siguiri, cette mesure consiste à trouver une nouvelle mesure stratégie de distribution plus sécurisée. « Oui, nous avons arrêté la distribution à Siguiri. Il nous faut trouver une nouvelle stratégie. Une équipe non identifiée est sur pied depuis le début de cette campagne de distribution. Cette équipe donne de l’argent aux enfants. Ces enfants prennent les cartes d’électeurs des citoyens pour donner à cette équipe qui les brûle ensuite. Donc, nous avons décidé d’arrêter. Nous sommes en réunion d’urgence pour trouver une nouvelle mesure », a-t-elle expliqué.

Selon nos informations, la présidente de la CEPI en personne aurait retrouvé sa carte d’électeur dans les mains d’un enfant.

De Siguiri, Bérété Lanceï condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin