Les travaux de découpage électoral, entrepris sous l’égide de la Commission Electorale Préfectorale Indépendante (CEPI) de Kankan en vue des élections législatives et du référendum constitutionnel du 1er mars prochain, ont pris fin en début de cette semaine. Dans un entretien accordé au correspondant local de Guineematin.com hier, mercredi 12 février 2020, Mamby Camara, rapporteur de la CEPI de Kankan, a révélé que cette circonscription compte 363 687 électeurs répartis dans 934 bureaux de vote.

La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) continue de dérouler son chronogramme dans la perspective des élections législatives et du référendum constitutionnel du 1er mars 2020. A quelques jours de ce double scrutin, on en sait un peu plus sur la cartographie électorale de la préfecture de Kankan.

Mamby Camara, coordinateur du RPG Arc-en-ciel à Kankan et rapporteur de la CEPI

Selon Mamby Camara, rapporteur de la CEPI de Kankan, les 27 quartiers de la commune urbaine comptent un total de 181 290 électeurs, repartis sur 430 bureaux de vote. La même source ajoute que dans les 12 sous-préfectures, ce sont 182 397 citoyens qui se sont fait enrôlés, repartis sur 504 bureaux de vote.

Mamby Camara a fait savoir que la population électorale de Kankan a doublé et que les dispositions sont prises pur que tout se passe dans le calme. « Pour ces élections législatives et référendaires, la population électorale de Kankan a doublé. Nous avons le maximum de matériels qui est là, pour ne pas dire tout, par bureau de vote. Il y aura trois urnes : une urne pour la liste uninominale, une urne pour la liste nationale et une urne pour le référendum. La FOSSEL (Force de Sécurisation des Elections) est mise à profit. C’est eux qui seront chargés de la sécurité non seulement des bureaux de vote mais aussi des électeurs et des démembrements de la CENI », a-t-il laissé entendre.

Ce contesté scrutin est boycotté par l’opposition qui compte empêcher sa tenue. Malgré cette menace, Mamby Camara invite les citoyens à venir massivement le jour du vote. « La première des choses que moi je demande aux citoyens, que chacun retire sa carte d’électeur d’abord, et d’aller voter massivement le 1er mars pour le candidat de son choix ».

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin