Trois présumés voleurs de batterie de voitures ont été pris la main dans le sac dans la nuit du jeudi au vendredi, 14 février 2020, au secteur 3 du quartier Banankoroda, dans la commune urbaine de Kankan. Les trois compagnons d’infortune ont été copieusement passés à tabac par les citoyens. Ils n’ont eu leur salut que grâce à l’intervention d’un groupe de gendarmes qui les a extirpés des mains de la foule en colère, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

C’est aux environs de 4 h que les trois individus ont essayé d’extraire la batterie d’une voiture dans une concession au quartier Banankoroda. Ils se feront arrêter par un groupe de jeunes noctambules. Les trois présumés voleurs sont Mohamed Kaba, Sidiki Doumbouya et Moussa Konaté, qui seraient tous domiciliés au quartier Banankoroda.

C’est suite une bagarre qu’ils ont été mis aux arrêts. « On était ensemble à la boite de nuit avec des amis. Quand on a quitté, nous sommes arrivés dans le quartier. Je les ai vus venir. Après, je suis rentré dans ma chambre pour me déshabiller. C’est étant là que j’ai entendu du bruit venant de la voiture. J’ai regardé à travers un trou et je les ai vus en train d’ouvrir le capot de la voiture. Je suis sorti et je me suis jeté sur un d’entre eux. L’autre est passé par derrière pour me blesser à l’aide d’une paire de ciseaux au niveau de mon ventre. Mais, c’est quand il m’a blessé sur la tête que je l’ai laissé en criant au voleur ! Cela a coïncidé à la sortie de mon oncle. Mon ami aussi est venu. On les a chassés et on a fini par les attraper », a expliqué un jeune sous le couvert de l’anonymat.

Interrogé par notre reporter, le nommé Mohamed Kaba s’est montré confus dans ses explications. « Moi je dis la vérité, je ne suis pas un voleur, au nom de Dieu. Je viens d’être libéré de la prison, il y a peu. Mais même ça, j’ai été accusé à tort. Pour aujourd’hui là, je ne sais pas quand est ce que je me suis fais prendre. »

Après avoir été copieusement rossés, les trois présumés voleurs ont été arrachés des mains de la foule en colère par des gendarmes.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin