A peine entamé, le processus de distribution des cartes électeurs se heurte à des difficultés dans la commune urbaine de Labé. Des inconnus s’en sont pris aux présidents des commissions de distribution, emportant plus de 6000 cartes d’électeurs entre hier jeudi, 13 février et ce vendredi, 14 février 2020, a appris sur place Guineematin.com à travers son correspondant dans la préfecture.

L’on s’achemine vers les contestées élections législatives couplées au référendum constitutionnel tout aussi décrié du 1er mars 2020. Les partis représentatifs de l’opposition boycottent le vote et menace d’empêcher sa tenue.

Alors que la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) déroule timidement son chronogramme, de nombreuses difficultés sont constatées sur le terrain. La distribution des cartes d’électeurs, entamées officiellement le lundi 10 février, connait des problèmes par endroit, notamment à Labé, fief de l’UFDG, principal parti de l’opposition.

Selon nos informations, au moins six mille cartes d’électeurs ont été emportées par des inconnus qui s’en sont pris aux responsables des commissions de distribution dans certains quartiers de la commune urbaine. C’est ce qu’a confié à notre reporter le président de la Commission Electorale Préfectorale Indépendante (CEPI) de Labé, Elhadj Lamine Sangaré. « C’est effectif, la situation est très difficile. Certaines équipes chargées de la distribution des cartes électorales ont été victimes d’attaques par des jeunes inconnus dans la soirée du jeudi 13 février et dans la journée de ce vendredi, 14 février 2020, dans les quartiers de Tata 2, Safatou 1, Pounthioun, Donghol et Mairie. »

Elhadj Lamine Sangaré a révélé que des inconnus ont retiré de force les cartes des mains de ceux qui les détenaient. « A Safatou 1 par exemple, le président de la commission de distribution a été arrêté dans sa voiture, séquestré par des jeunes cagoulés qui lui ont retiré toutes les cartes au nombre de 2000. A Donghol, le président de la commission a été obligé de fuir au vu des menaces et laisser plus de 2000 cartes. A Tata 2, des jeunes sont venus ramasser toutes les cartes. Heureusement à ce niveau, sur les 2000 cartes, 586 avaient été distribuées. A Mairie également, j’ai appris que sur les 2033 cartes, les 2000 ont été emportées par des jeunes. En somme, plus de 6000 cartes électeurs ont été emportées. Et à Kouroula aussi, la dame qu’on a dépêché sur les lieux a dû fuir pour revenir nous trouver », a expliqué le président de la CEPI de Labé.

A la question de savoir ce qu’il a entrepris devant une telle situation, Elhadj Lamine Sangaré dit avoir donné des consignes à ses collaborateurs. « J’ai demandé à ces présidents de commission de distribution de me remonter par écrit la situation pour que moi aussi je remonte cela auprès de la CENI. Il faut toutefois signaler que cela est une grosse perte. Parce que pour toute la préfecture, nous n’avons que 230. 000 cartes d’électeurs. »

Il est à rappeler que cette situation intervient quelques jours après la sortie du député uninominal de Labé, Cellou Baldé de l’UFDG, qui avait laissé entendre qu’il n’y aurait pas de distribution de cartes d’électeurs compte tenue « de la violation de la loi sur toute la ligne ». Cellou Baldé faisait ainsi allusion à l’implication du gouverneur et du préfet dans la gestion des cartes d’électeurs, contrairement aux prescriptions du code électoral.

Depuis Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin