La plus grande institution de micro finance du pays a organisé, il y a quelques jours, à Conakry, des assises réunissant ses principaux responsables pour valider son plan ambitieux de cette année. L’agriculture occupe toujours une place de choix dans un système qui permet d’extirper de la pauvreté des centaines de milliers de personnes.

Outre les principaux administrateurs au niveau de la direction générale, délégués régionaux et autres responsables ont pu participer à cette grande messe de l’institution de micro finance. « Nous avons pu faire un tour de la situation, tirer les enseignements et fixer nos objectifs pour cette année dans le cadre de notre plan de développement », a déclaré Amara Kourouma, Directeur Général du Crédit Rural de Guinée (CRG).

Amara Kourouma, Directeur Général du Crédit Rural de Guinée

Selon une source qui a participé aux travaux, l’option prise par le CRG est d’accroître son activité, tout en améliorant et en renforçant le système actuel. « Les projections suivantes ont été effectuées ; l’octroi de crédit devrait connaître une évolution d’environ 20,4% et l’activité d’épargne devrait augmenter de 28,6% », a dit cette source.

En termes réels cela signifierait que pour 2020, les octrois de crédit passeront de 248,8 milliards de francs guinéens à 299,6 milliards GNF et l’épargne va atteindre 173,9 milliards GNF contre 135,3 milliards GNF l’année précédente. « La maîtrise du portefeuille et le développement des nouveaux produits (transfert d’argent, tontine, paiement) sont entre autres des activités qui doivent connaitre des efforts significatifs », a indiqué cette source.

Par ailleurs, les problèmes liés au fonctionnement encore plus efficace des délégations régionales ont été discutées. Cela a permis de proposer des mesures et un chronogramme qui va être exécuté dans les semaines à venir, conclut cette source.

Cheick Soumah

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin