C’est encore et toujours dans la commune de Ratoma que ça arrive. Un garçon, candidat à l’examen d’entrée au collège, a été tué par balle à Wanindara, hier jeudi 13 février 2020. Une autre victime innocente de la barbarie des forces de l’ordre de notre pays. Idrissa Barry, âgé de 15 ans, élève en classe de 6ème année au collège Sangoyah, est cette autre victime, tuée en marge des manifestations contre le 3ème mandat pour Alpha Condé.

Le meurtre de ce jeune originaire de Seïdya, dans la sous-préfecture de Ballet, préfecture de Mamou, a plongé sa famille dans la tristesse et la consternation à Wanindara, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

En marge des manifestations appelées par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) à Wanindara, dans la commune de Ratoma, c’est Idrissa Barry qui tombe, tué par balle à la fleur de l’âge à Wanindara.

Ibrahima Barry, frère aîné de feu Idrissa Barry tué hier à Wanindara

Selon Ibrahima Barry, frère aîné de la victime, la triste nouvelle lui a été annoncée vers 19 heures par les voisins. « La mauvaise nouvelle m’est parvenue hier soir à la maison alors que je m’apprêtais à effectuer la prière de 19 heures. Les gens m’ont appelé pour me dire que mon jeune frère a été tué d’une balle à la tête au carrefour marché à Wanindara. La balle l’a atteint au nez et elle est ressortie derrière. »

Par ailleurs, Ibrahima Barry s’est dit très attristé par cette disparition de son jeune frère. « Je suis très attristé par la mort de mon frère. Je l’ai reçu lorsqu’il n’avait que deux ans. Je condamne avec la dernière énergie cette façon d’agir de nos forces de l’ordre. C’est dur de perdre son frère de cette façon. On te confie un enfant et du jour au lendemain, quelqu’un se lève pour lui loger une balle dans la tête. Ça fait mal, je n’en reviens toujours pas. Je ne pardonnerai pas ce crime. Je vais porter plainte. Mais, même si justice n’a pas été faite sur cette terre, on espère qu’elle le sera à l’au-delà. Nous ne pardonnerons pas cette mort atroce de mon frère. Idrissa ne m’a jamais créé de problèmes, il alternait la lecture du Coran et l’école. En plus de cela, il m’assistait dans mes tâches quotidiennes ».

Kadiatou Barry, grande-sœur de feu Idrissa Barry

Même son de cloche pour sa sœur Kadiatou Barry, grande-sœur de la victime, qui dit avoir appris avec beaucoup de tristesse la mort d’Idrissa Barry. « Le matin, j’étais allée à un baptême. Quand je suis revenue, mon frère est venu prendre mon téléphone pour jouer avec. Ensuite, il m’a dit grande sœur je veux que tu m’offres ton téléphone. J’ai répondu en disant que le jour où tu obtiendras ton examen d’entrée en 7ème année, je vais te l’offrir. Ainsi, il a promis de travailler dur afin d’avoir son examen. C’était notre dernier échange. Ensuite il est sorti pour aller jouer au ballon. Le soir, on nous informe de sa mort par balle. Je suis triste. Nous ne pardonnons pas à celui qui l’a tué », a-t-elle lancé.

A noter que le défunt était le fils de feu Thierno Amadou et d’Oumou Hawa Barry. Le corps est à la morgue de l’hôpital Ignace Deen. Pour le moment, aucune date n’a été donnée pour son inhumation.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin