Après une première menace qui n’avait pas été mise à exécution à cause de l’intervention du gouvernement, les pharmaciens de Guinée reviennent à la charge. Ils ont décidé à nouveau de partir en grève pour dénoncer la non-satisfaction de leurs revendications. L’annonce a été faite à l’issue d’une assemblée générale des travailleurs du secteur tenue ce samedi, 15 février 2020, à Conakry, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dr Hawa Diakité, présidente de l’ordre des pharmaciens de Guinée

La rencontre a été convoquée par l’ordre et le syndicat des pharmaciens de Guinée. Selon la présidente de l’ordre des pharmaciens de Guinée, les discussions ont porté sur le compte-rendu des activités menées dans le cadre des négociations entre eux et le gouvernement. « Cette assemblée a porté sur le déroulé de toutes les activités des organisations professionnelles de la pharmacie. Nous avons tenu à présenter toutes les actions qui ont été entreprises afin que tous les pharmaciens soient au même niveau d’information. C’était donc un compte-rendu pour nos mandants pour qu’ils sachent ce qui est en train d’être mené sur le terrain », a dit Dr Hawa Diakité.

Après le compte-rendu, les travailleurs du secteur de la pharmacie ont décidé de partir en grève pour protester contre la « prise en otage du secteur par des bandits ». Même si la date du début de cette grève n’est pas encore annoncée, Dr Manizé Kolié, le secrétaire général de l’ordre des pharmaciens de Guinée, annonce qu’elle ne devrait plus tarder.

Dr Manizé Kolié, secrétaire général du syndicat des pharmaciens d’officine privée de Guinée

« Le secteur pharmaceutique est aujourd’hui pris en otage par des bandits à col blanc, tapis dans l’ombre dans tous les ministères. Nous sommes donc venus en consultation de base et nous sommes tombés d’accord. La base nous instruit d’aller en grève sur toute l’étendue du territoire national. Pour cela, le président de l’ordre des médecins me dit que si nous allons en grève, les médecins iront aussi. Tous les pharmaciens et tous les médecins de Guinée seront en grève un jour pour libérer ce pays des mains des bandits. La semaine prochaine, nous allons trouver le chronogramme et les modalités de la grève », a-t-il laissé entendre.

A rappeler que la plateforme revendicative des pharmaciens guinéens porte essentiellement sur trois points. Il s’agit du fonctionnement effectif de la brigade médicrime, de la réduction à 3 le nombre de sociétés importatrices de médicaments, et la libération et l’incinération des containers de médicaments arraisonnés au port de Conakry.

Reste à savoir si le gouvernement guinéen réussira une nouvelle fois à dissuader ces acteurs importants du secteur de la santé, visiblement déterminés à aller au bras de fer avec les autorités pour la satisfaction de leurs revendications.

Alsény KABA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin