Les opérations de distribution des cartes d’électeurs se poursuivent à travers la Guinée en prélude aux élections législatives et au référendum du 1er mars 2020. Dans la commune urbaine de Kankan, les citoyens de certains quartiers ne sont jusqu’à présent pas rentrés en possession de leurs cartes alors que l’opération a été lancée depuis le 10 février dernier. C’est le cas entre-autres du quartier Hérémakono 2 où les citoyens commencent à montrer des signes d’impatience alors que la date du scrutin se rapproche inexorablement, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

A l’image de certains quartiers de la commune urbaine de Kankan, les citoyens de Hérémakono 2 n’ont pas encore reçu leurs cartes d’électeurs devant leur permettre de participer au contesté vote du 1er mars 2020, couplant législatives et référendum.

Elhadj Fadama Condé, chef du quartier Hérémakono 2

Interrogé par notre reporter, Elhadj Fadama Condé, chef du quartier Hérémakono 2, dit avoir remonté les informations à la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). « Nous n’avons pas encore reçu nos cartes. Lorsque nous sommes partis à la mairie pour les récupérer, nous avons remarqué que les cartes du quartier Hérémakono 1 étaient venues, mais pas pour nous Hérémakono 2. Les représentants de la CENI qui sont là nous ont dit qu’ils ont appelé Conakry pour faire venir nos cartes », a expliqué monsieur Condé.

Mohamed Condé

Des citoyens de ce quartier montrent des signes d’impatience de recevoir leurs cartes d’électeurs et pointent un doigt accusateur sur le chef de quartier. C’est le cas de Mohamed Condé : « Toutes les cartes d’électeurs doivent venir ensemble. Nous, on n’a pas reçu pour nous, c’est pourquoi nous accusons le chef de quartier d’être à la base de cette histoire. Moi, je pense que la distribution doit se faire à temps. C’est ce qui est bon ».

Toumany Kanté

Malgré cette situation qu’il trouve insupportable, Toumany Kanté, un autre citoyen du quartier Hérémakono 2, lance un appel à l’endroit de ses concitoyens. « Je demande aux habitants de ce quartier d’écouter le chef du quartier jusqu’à ce que les cartes soient en sa disposition. Tout de même, je demande aux autorités de nous aider à avoir nos cartes d’électeurs avant le jour du vote ».

A l’image du quartier Hérémakono 2, les citoyens de plusieurs autres quartiers de la commune urbaine de Kankan n’ont jusqu’à présent pas reçu leurs cartes d’électeurs ce, après avoir multiplié les va-et-vient entre leurs domiciles et le siège de leur quartier.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin