Prise de fonction du nouveau directeur général d’EDG, Bangaly Maty, le vendredi 14 février 2020.

La société Electricité de Guinée (EDG) n’en pas fini avec les problèmes qui ont surgi après le départ des Français de Véolia. Quelques semaines après leur première menace de grève que les autorités avaient réussi à calmer, les travailleurs de l’entreprise haussent une nouvelle fois le ton. Ils menacent de se retirer des négociations en cours entre eux et le conseil d’administration d’EDG et de partir en grève. C’est Ahmed Cissoko, le secrétaire général du collège syndical d’EDG, qui l’a confié à un journaliste de Guineematin.com, ce lundi 17 février 2020.

Il explique cette situation par « l’obstination » du conseil d’administration de la société à vouloir recruter, en plus du directeur général d’EDG, les autres responsables à l’extérieur de l’entreprise.

« Il revient au directeur général de coopter les cadres dirigeants au sein de l’entreprise et de présenter au conseil d’administration pour son avis favorable. Mais aujourd’hui, le conseil d’administration inverse les choses et s’octroie ce rôle. Lors de la prise de fonction du nouveau directeur général d’EDG, le président du conseil d’administration ne s’est pas gêné de dire devant un parterre de cadres qui étaient présents que le recrutement continue pour les autres directeurs et les chefs de départements.

On ne comprend pas cette décision. EDG est qui par rapport aux autres sociétés ? Pourquoi cet acharnement contre les cadres de l’entreprise ? Est-ce que nous sommes les derniers de la République pour qu’on dise que nous sommes incompétents ? Donc on ne voit plus de raisons pour lesquelles nous allons continuer à négocier avec eux. Ça veut que le président du conseil d’administration a annoncé un divorce entre eux et nous », a-t-il dit.

Monsieur Cissoko souligne que le collège syndical d’EDG n’est pas contre le recrutement du nouveau directeur général à l’extérieur de la société parce que, dit-il, la loi donne ce pouvoir au président de la République. « Mais au-delà du directeur général, nous refusons que les autres dirigeants soient recrutés à l’extérieur, la promotion doit se faire à l’intérieur de l’entreprise. Donc nous allons convoquer une assemblée générale dans les prochains jours, nous allons prendre la décision de nous retirer purement et simplement des négociations et nous allons partir en grève », a annoncé le responsable du syndicat des travailleurs d’EDG.

Cette nouvelle menace de grève intervient quelques jours seulement après la prise de fonction du nouveau directeur général de la société, et à un moment où les Guinéens sont confrontés à très faible desserte en courant électrique. Des manifestations ont eu lieu ces derniers temps dans plusieurs quartiers de Conakry contre les délestages électriques.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com
Tel. 628 12 43 62

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com