Le Chef de File de l’Opposition guinéenne de présider un panel intitulé : « Défendre les institutions démocratiques des empiétements autoritaires ». Il était assisté dans l’animation du panel par deux anciens Présidents du RLA, Lamine Ba du Sénégal et Olivier Kamitatu de la RDC. Le débat a essentiellement tourné sur la question de savoir comment rendre effectives la séparation des pouvoirs et l’indépendance des institutions avec des Exécutifs dirigés par des présidents omnipotents et souvent sans scrupules…

COMPTE RENDU DE LA 16 ème ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU RÉSEAU LIBÉRAL AFRICAIN

Avec la participation de 47 partis politiques venant de 33 pays, la 16ème session de l’Assemblée Générale du Réseau Libéral Africain (RLA) s’est tenue à Ouagadougou du 13 au 15 Février 2020 autour du thème « Paix et stabilité pour le développement économique et social en Afrique ».

Elle a aussi connu la participation de partenaires comme la Fondation Friedrich Naumann pour la liberté (FNF) et de quelques partis politiques européens.

Cellou Dalein Diallo a pris part à la rencontre en sa qualité de Vice-Président de l’Internationale Libérale et de Président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG). Lors de la séance d’ouverture, il a transmis aux participants le message de félicitations et d’encouragements du Bureau Exécutif de l’Internationale Libérale avant de se réjouir de l’adhésion de plus en plus forte des partis politiques africains aux idéaux du libéralisme.

Ensuite, le Président de l’UFDG a félicité les partis politiques hôtes de cette 16ème Assemblée Générale, l’ADF-RDA de Me Gilbert Noël Ouédraogo, l’UPC de Zéphirin Diabré et le Faso Autrement de Dr. Ablassé Ouedraogo pour l’union affichée et l’accueil chaleureux réservé aux participants.

Il est revenu au Chef de File de l’Opposition de présider un panel intitulé : « Défendre les institutions démocratiques des empiétements autoritaires ». Il était assisté dans l’animation du panel par deux anciens Présidents du RLA, Lamine Ba du Sénégal et Olivier Kamitatu de la RDC. Le débat a essentiellement tourné sur la question de savoir comment rendre effectives la séparation des pouvoirs et l’indépendance des institutions avec des Exécutifs dirigés par des présidents omnipotents et souvent sans scrupules. Il est admis, comme l’a dit Obama, que l’Afrique a besoin d’institutions fortes et non d’hommes forts. Mais pour que cela soit, il faut que le Président africain respecte et fasse respecter la Constitution et les lois de son pays, conformément aux serments qu’il prête lors de son investiture.

Le président fera des contributions remarquées dans d’autre panels comme celui sur l’analyse de la paix et la stabilité au Burkina Faso et la suppression des obstacles au commerce en Afrique.

Cette 16eme AG du RLA aura été un grand rendez vous d’échanges de connaissances et d’expérience entre les participants venus d’Europe et des cinq régions de l’Afrique.

Une déclaration et deux résolutions ont été adoptées à l’issue de la rencontre. Il s’agit de la Déclaration de Ouagadougou sur la paix et la stabilité pour le développement économique et social, de la Résolution sur la situation sécuritaire en Afrique de l’Ouest et de la Résolution sur la crise socio-politique en République de Guinée.

Fin

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin